jeudi 2 février 2017

Bordeaux : au centre Abadie, on aide les jeunes suicidaires grâce à la musique

Bordeaux : au centre Abadie, on aide les jeunes suicidaires grâce à la musique

Par Mélanie Juvé, France Bleu Gironde jeudi 2 février 2017 *
Le docteur Xavier Pommereau et les adolescents de l'atelier Live. © Radio France - Mélanie Juvé

Pour la journée mondiale de prévention du suicide, le centre Jean Abadie de Bordeaux qui prend en charge des adolescents qui ont fait des tentatives de suicide, a ouvert les portes d'un de ses ateliers, celui de musique. Il permet d'accompagner les jeunes pour qu'ils expriment leur mal-être.

Dans une petite pièce du centre Abadie, six adolescents répètent plusieurs fois "Stairway to Heaven", une célèbre chanson de Led Zeppelin. Chacun à sa place, à la guitare, au piano, au chant ou a la batterie.

Depuis cinq ans, les adolescents accueillis à l'Unité Médico-Psychologique de l'Adolescent et du Jeune Adulte (UMPAJA) viennent à l'atelier de musique Live, un des ateliers d'expression que propose le centre.

Le docteur Xavier Pommereau, chef du service qui prend en charge ces jeunes, est à la guitare avec eux pendant presque deux heures. Car ici, les soignants s'impliquent dans les tous les ateliers. Un moyen de libérer la parole des jeunes grâce à une création commune.

"Ça m'aide tous les jours" — Mylène, 17 ans.

"Ce que les ados supportent mal, c'est le psy retranché derrière son bureau qui analyse tout sans rien dire, explique le Dr Pommereau. Ils sont capables de montrer qu'ils vont mal mais ils ne sont pas capables de l'exprimer avec des mots et surtout pas à quelqu'un qui ne renvoie rien ! Le principe thérapeutique qu'on fait ici, c'est qu'on met la main à la pâte aussi."

Et ça marche. "Ça m'aide tous les jours en tant que thérapie et aussi en tant que plaisir, confie Mylène*, 17 ans. Au final on se connaît tous bien, il y a une énorme ambiance et toutes les semaines on a hâte de venir ici, de jouer avec tout le monde. C'est une passion."
Deux jeunes filles à l'atelier Live. © Radio France - Mélanie Juvé

A la batterie, il y a Lucas*. Venir ici, c'est important pour lui : "Pour me défouler, évacuer un petit peu, se détendre. Et avec l'esprit de groupe aussi, c'est pas mal".
Une transformation de la souffrance

"Ce n'est pas un atelier d'occupation, ajoute Xavier Pommereau. C'est un atelier de création, de production et de transformation de la souffrance que ces jeunes peuvent avoir en quelque chose qui fait du bien. Quand ils sortent de l'atelier Live en général ils sont détendus, et nous aussi parce qu'on prend du plaisir avec eux."

Les jeunes participent aux ateliers en fonction de leur compétences et de ce qui les intéresse. Il y en a un différent pour chaque jour de la semaine, comme l'atelier de cuisine, ou la confection de masques. Les adolescents du groupe de musique se produiront au Rocher de Palmer à Cenon le 10 février prochain, dans le cadre d'O21/s’Orienter au XXIe siècle, un événement du journal Le Monde .

*Les prénoms ont été modifiés.
https://www.francebleu.fr/infos/societe/bordeaux-au-centre-abadie-aide-les-jeunes-suicidaires-grace-la-musique-1485972069

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire