vendredi 27 janvier 2017

INITIATIVE CASTRES (81) Une ecole en infographie et audiovisuel en projet de creation de clips de prévention pour l'hôpital

Les étudiants de l'Esav préparent des clips pour le musée Goya et l'hôpital
Enseignement et formation - infographie et audiovisuel
source ladepeche.fr* 25/01/2016


La promo 2016-2017 de la licence pro à l'Esav. Ils viennent des Beaux-Arts, de BTS ou d'IUT principalement./

Deux gros projets occupent actuellement les étudiants de l'Esav en infographie et audiovisuel. La création de clips pour la prévention du suicide pour l'hôpital et celle de sept séquences de tableaux animés pour le musée Goya.

Toujours en prise directe avec la vie locale et l'actualité culturelle, l'Esav, école supérieure d'audiovisuel à Castres hébergée au cœur de l'école d'ingénieurs Isis au campus de la Borde-Basse essaye d'apporter un supplément d'âme, une hauteur de vue à sa quinzaine d'étudiants qui préparent sur un an une licence professionnelle en infographie et audiovisuel. Le premier trimestre de ces élèves emmenés avec conviction par le coordinateur de l'Esav Alexandre Tylski et une dizaine d'enseignants toulousains a été dense.
Mais ces jeunes gens qui arrivent de BTS, d'IUT ou des Beaux-Arts auront fort à faire dans les prochains jours puisque l'école s'est engagée dans deux projets majeurs de création audiovisuelle : «Nous sommes dans l'idée de provoquer de l'expérimentation. Que nos élèves donnent du sens à leur création. Il ne s'agit pas ici d'une affaire de technique seulement mais bien de l'intelligence d'un discours qu'ils vont porter à leurs images.» ajoute Alexandre Tylski.
Et pour preuve : ces élèves sont en train de produire trois clips sur la question de la prévention du suicide, de façon globale chez le jeune comme chez l'adulte, qui seront destinés au Centre Intercommunal Castres-Mazamet qui devrait les diffuser ses écrans internes. «Il y a là du grain à moudre et de quoi réfléchir. On leur propose là de réaliser des choses très enracinées dans le monde réel. Il y a un cahier des charges très précis fourni par l'hôpital. Les étudiants ont rencontré un psychologue ...etc. Ils affinent leur réflexion. Ce sont des étudiants citoyens.» ajoute le patron de la formation.
Mais ce n'est pas tout ! L'Esav a en chantier quelques ateliers de tournage, la réalisation en binômes de génériques de films, un tournage sur les migrants ..etc.
Et le 8 février à Castres, sera aussi un grand jour.
Des peintures animées
Alexandre Tylski a aussi décroché un partenariat très intéressant avec le musée Noya et son conservateur Jean-Louis Augé pour la création de 7 courts-métrages sous la forme de «tableaux animés» à partir d'œuvres du musée castrais. Ces créations très originales seront présentées en public le 8 février prochain : une minute pour chaque clip environ, avec son et image, et un projet très prometteur.
Et une preuve supplémentaire de la volonté de cette école de s'intégrer dans la vie locale, sociale et culturelle castraise comme elle le fait déjà depuis deux ans avec le cinéma Lido, les autres étudiants, le festival «trois jours trop courts» ...etc.


Le chiffre : 7
courts métrages> musée Goya. Les éleves sont en train de réaliser sept mini-films appelés «tableaux animés» à partir d'œuvres du musée. Ils seront présentés au public le 8 février prochain.


L'esav espère ouvrir un Master
Parmi les nombreux projets menés par l'école, Alexandre Tylski travaille sur l'extension de l'offre éducative à l'Esav Castres et espère bien ouvrir l'an prochain un Master sur deux ans sur le cinéma, graphisme et audiovisuel.
De nombreuses démarches sont en cours, notamment auprès de l'Europe pour trouver les financements nécessaires à la conduite d'un tel projet de cursus supérieur qui pourrait ouvrir en septembre 2018. Il s'agit d'une formation délibérément ouverte vers l'Europe. Et du coup, l'Esav y ferait la preuve de son enracinement sur le campus et le bassin Castres Mazamet. Si l'on pousse les projets un peu plus loin, la nécessité de construire un nouveau bâtiment sur la zone pour accueillir les différents cursus de l'Esav risque de s'avérer nécessaire assez rapidement.
On est encore ici dans la logique de la direction : multiplier les partenariats et l'ouverture sur la cité mais aussi vers d'autres établissements plus lointains pour affirmer la crédibilité de l'école. L'Esav en effet s'est déjà rapprochée récemment d'une Université en Pennsylvanie ou de la fameuse école des Gobelins à Paris.
Jean-Marc Guilbert
http://www.ladepeche.fr/article/2017/01/25/2503852-etudiants-esav-preparent-clips-musee-goya-hopital.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire