jeudi 19 janvier 2017

ETUDE RECHERCHE Évaluation de la fréquence d'une prise en charge psychologique ambulatoire préexistante chez des adolescents admis au CHU de Nantes dans le cadre d'une tentative de suicide ou idéations suicidaires : étude descriptive et prospective

Évaluation de la fréquence d'une prise en charge psychologique ambulatoire préexistante chez des adolescents admis au CHU de Nantes dans le cadre d'une tentative de suicide ou idéations suicidaires : étude descriptive et prospective
Cheron-Mounier Mathilde
Thèse pour l'obtention du diplôme d’état de docteur en médecine (Médecine Générale)

Université de Nantes, Université de Nantes Unité de Formation et de Recherche de Médecine et des Techniques Médicales
Format : Thèse ou mémoire
Langue : français
Nantes 2016
 
Les passages aux urgences et hospitalisations pour tentative de suicide (TS) sont en augmentation constante ces dernières années en France. Ils touchent en particulier les jeunes filles entre 15 et 19 ans. Le recours aux professionnels de santé dans le mois précédent l'hospitalisation pour TS et les prises en charges psychologiques préexistantes sont peu étudiées dans la littérature sur la population adolescente. Notre étude prospective s'est intéressée aux parcours de soins de 62 mineurs âgés de 11 à 17 ans et admis au CHU de Nantes pour TS ou idéations suicidaires. 82 % de nos patients ont rencontré un professionnel de santé ou du système scolaire le mois précédent leur admission au CHU et 61% leur médecin généraliste. Deux tiers des jeunes ont confié leur souffrance psychique lors de cette rencontre. 44 % de ces mineurs avaient déjà un suivi psychologique en cours avant l'épisode actuel. En dehors de la crise suicidaire, les adolescents consultent assez régulièrement leur médecin mais lui confient difficilement leur mal-être. Ils en ont une vision assez « somaticienne ». Le médecin traitant doit donc rechercher activement une éventuelle souffrance lors de toute consultation avec un jeune patient. Après une TS, il a un rôle central dans la coordination des soins, par sa connaissance de l'environnement de l'enfant et de son entourage familial. Il assure le relais entre l'hôpital et le démarrage d'un suivi ambulatoire, et par la suite, il doit rester vigilant quant au risque de récidive. Pour l'aider dans ces missions de repérage et de prévention, le développement d'outils pédagogiques simples d'utilisation et des formations professionnelles adaptées seraient à mettre en place. 16NANT121M
Accès en ligne : Accès au texte intégral de la thèse
Fichier(s) associé(s) au document :
cheron_mounierMED16.pdf

Source info https://nantilus.univ-nantes.fr/vufind/Record/PPN197003648 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire