jeudi 12 janvier 2017

ETUDE RECHERCHE Caractéristiques cliniques des troubles bipolaires chez des patients hospitalisés pour tentatives de suicide : l'état mixte, une variable sous-évaluée ?

Caractéristiques cliniques des troubles bipolaires chez des patients hospitalisés pour tentatives de suicide : l'état mixte, une variable sous-évaluée ?
Émilie Salvi 1
1 Université de Rouen - UFR Médecine et Pharmacie
THÈSE POUR LE DOCTORAT EN MEDECINE
Résumé : OBJECTIF : Selon les données de la littérature, l’état mixte est un facteur de risque de tentative de suicide dans le trouble bipolaire, avec cependant une fréquence qui varie beaucoup en fonction des critères diagnostiques utilisés. Le Centre Hospitalier du Rouvray a mis en place un système d’information permettant de faciliter et d’informatiser les prescriptions médicales, et les données diagnostiques des patients. D’après ce logiciel nommé CORTEXTE, sur l’année 2015 au Centre Hospitalier du Rouvray, le diagnostic d’état mixte était plus fréquent chez les patients non suicidants (5,5%) que chez les patients suicidants (3,5%). Ces résultats pourraient laisser supposer que l’état mixte serait un facteur protecteur de tentatives de suicide. L’objectif principal de notre étude était d’évaluer la fréquence des états mixtes, selon les critères diagnostiques du DSM-5, chez les patients bipolaires hospitalisés au Centre Hospitalier du Rouvray dans les suites d’une tentative de suicide. MÉTHODE : Les patients bipolaires étaient recrutés au sein du Centre Hospitalier du Rouvray, dans les 72 premières heures d’hospitalisation. RÉSULTATS : Au total, 40 patients bipolaires ont été recrutés, et parmi eux, la moitié était hospitalisée dans les suites d’une tentative de suicide, soit 20 patients. Dans notre étude, les patients bipolaires hospitalisés suite à une tentative de suicide étaient plus nombreux que les non suicidants à présenter un état mixte (50% versus 40%) et notamment une dépression mixte (35% versus 20%). On pouvait également constater que les tentatives de suicide graves et les tentatives de suicide impulsives concernaient davantage les états mixtes que les épisodes dépressifs majeurs, et que l’intention de se donner la mort concernait davantage les dépressions avec caractéristiques mixtes. La seule différence significative entre les patients bipolaires suicidants et non suicidants, concernait l’âge du premier épisode thymique, avec un âge d’entrée dans la maladie plus précoce chez les patients suicidants. La survenue du premier épisode thymique avant l’âge de 25 ans augmentait de manière significative le risque de tentative de suicide de 5,4. CONCLUSION : Les patients bipolaires hospitalisés dans les suites d’une tentative de suicide étaient plus nombreux à présenter un état mixte que les patients bipolaires non suicidants.
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01409667
Soumis le : mardi 6 décembre 2016 - 10:18:14
Fichier  Salvi_Emilie .pdf

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire