vendredi 2 décembre 2016

ZOOM SUR ACTIONS AILLEURS USA Des vidéos de formation de prévention du suicide faites par et pour les jeunes à Brattleboro

Des vidéos de formation de prévention du suicide à Brattleboro, Vermont
D'apres articles "Brattleboro locations provide set for suicide prevention training video" 24/11/2016 Reformer.com*

traduction infosuicide.org avec la participation Caroline O’Brien, stagiaire, Psychology Major
Senior Peer Educator at the Wellness Resource Center Temple University

Carter Tarollo-Falk practices his lines for a video in the Umatter for Youth and Young Adults video production for the Center for Health and Learning on Saturday, Nov. 19, 2016. Kristopher Radder / Reformer StaffLes sites de Brattleboro fournissent le decor pour des vidéos de formation de prévention de suicide. Carter Tarollo -Falk s’exerce pour ses répliques pour une vidéo du  Centre pour la santé et l'apprentissage pour les jeunes et les jeunes adultes d'Umatter


BRATTLEBORO - "Lumières, caméra, action."
Ce sont des mots qui ont été entendus récemment à la Hilltop Montessori School et du  New England Youth Theatre, association à but non lucratif qui cherche à sensibiliser.

Les sites sont utilisés comme décors pour des vignettes filmées pour le Centre pour la santé et l'apprentissage, une organisation qui a créé des programmes de prévention du suicide appelé Umatter.
«Nous avons accueilli 120 écoles du Vermont qui participent à des formations visant à sensibiliser le personnel et les professeurs - savoir ce qu'il faut dire et faire lorsqu'elles reconnaissent que quelqu'un est en difficulté et a besoin d'aide et de savoir où obtenir de l'aide», a déclaré JoEllen Tarallo, directrice exécutive du Centre pour la santé et d''apprentissage. «Ainsi, lorsque les jeunes ont besoin d'aide, les adultes se sentent à l'aise pour répondre et savent comment les aider et comment ils peuvent identifier les ressources dans l'environnement scolaire.
Ce programme existe depuis environ cinq ans. Le groupe de Tarallo s'efforce maintenant de développer des compétences similaires chez les jeunes générations. L'initiative, intitulée "Umatter Youth and Young Adults", était un programme pilote en 2014, avec 95 jeunes adultes et 35 adultes.
«L'objectif est de promouvoir le bien-être en santé mentale, ce qui comprend l'accent mis sur les habiletés d'adaptation et la capacité de reconnaître quand un ami a besoin d'aide et comment lui fournir, quelles sont les ressources et comment les amener à ces ressources», a déclaré Tarallo.
Un évènement le 31 janvier à montpelierle. Tarallo a déclaré que des équipes du programme des adolescents et des jeunes adultes se réuniront et s'entraîneront, puis retourneront dans leurs villes où ils planifieront des «projets d'action communautaire pour promouvoir une santé mentale positive et l'adaptation dans leurs écoles».
Ces groupes se réuniront de nouveau en mai pour partager leurs projets. Au total, 16 équipes sont en cours d'assemblage. Les adultes travailleront avec chaque équipe, en utilisant les données locales d'une enquête sur les comportements à risque des jeunes du ministère de la Santé du Vermont.

"Une des choses que les données nous ont dites est que les jeunes se sentent généralement sous-utilisés comme ressources dans leur communauté", a déclaré Tarallo. «Une des choses que ce programme fait est de les utiliser comme des ressources pour enseigner des informations et des compétences importantes.

Quatre fois sur cinq, dit-elle, les jeunes adultes sont généralement les plus privés de savoir que leurs amis éprouvent des problèmes pesants plus lourds que les stress normaux à l'adolescence. Cela peut signifier la dépression, l'anxiété extrême, la toxicomanie, et l'automutilation ou d'autres comportements nuisibles.
"Mais très souvent, les amis ne savent pas quand quelque chose est vraiment plus que juste d'ordinaires hauts et bas ", a déclaré Tarallo. «Donc, ce programme leur fournit des informations et les aide à cultiver des compétences pour mieux faire face et pour aider leurs amis à apprendre à prendre soin d'eux-mêmes et à chercher de l'aide quand ils en ont besoin.
Voir des signes de détresse chez les pairs est l'une des compétences qu'Umatter tente d'enseigner. Le programme est également destiné à changer la stigmatisation sur le fait d'admettre des difficultés.
United Way of Windham County verse des bourses aux équipes locales pour y participer. Le reste de l'argent peut être utilisé pour les projets, les déplacements pour des événements et d'autres articles. Le programme est soutenu par le Département de la santé mentale du Vermont et le ministère de la Santé. Pour en savoir plus, envoyez un e-mail à info@healthandlearning.org.
«Nous recherchons un large éventail de jeunes - des jeunes pour qui l'école est facile, des jeunes pour qui l'école est un défi, des jeunes de diverses origines raciales et socioéconomiques - pour briser les barrières des groupes des étudiants », a déclaré Tarallo, qui s'attend à voir certaines équipes venir du New Hampshire. Son groupe est la promotion de la programmation Umatter dans le Massachusetts.
Les sondages effectués avant et après la formation devraient permettre de mieux comprendre leurs efforts. Tarallo a déclaré que l'espoir est de montrer que la formation influencera positivement les attitudes à l'égard de la santé mentale et d'être une ressource pour les amis.
Le message Umatter est simple: "Vous avez de l'importance" - ce qui signifie que vous pourriez avoir besoin d'aide ou peut être en mesure d'aider quelqu'un d'autre à un moment donné.
"Nous avons perdu un certain nombre de jeunes par suicide dans cette région  quand ils sont tombés dans un modèle de pensée négative et sans espoir, se sentant découragé et isolé dans ces expériences", a déclaré Tarallo. "Nous voulons empêcher quiconque de descendre aussi bas qu'ils en oublient ou perdent de vue combien d'amis et de membres de la famille se soucient d'eux et qu'ils peuvent aider."
Selon le ministère de la Santé, 24 pour cent des étudiants interrogés l'année dernière ont déclaré se sentir triste ou sans espoir sur une période de 12 mois. C'était une augmentation de 21 pour cent par rapport à une enquête menée en 2013.
Parmi les personnes interrogées en 2015, 17% ont déclaré qu'elles s'étaient blessées intentionnellement et 21% avaient créé un plan de suicide. Une Tentative de suicide déclaré pour 6 pour cent des étudiants interrogés, marquant une augmentation de 5 pour cent depuis le sondage de 2013.

En coulisses
Kat Blakeson, de Dummerston, a été invitée à filmer une des vignettes pour la formation.
«Je pensais que je pouvais bien le faire,» dit l'étudiante de l'école Putney. - C'est pour une bonne cause.
Christol Long, l'écolièr de Brattleboro Union High, hésitait d'abord, sachant qu'il y avait d'autres personnes qui auraient pu avoir plus de formation théâtrale.
«Je me mêle au monde de l'acteur, alors j'ai accepté», a déclaré le résident de Brattleboro. «J'ai eu le temps, je pense que c'est vraiment une bonne cause. La prévention du suicide est un problème vraiment grave. Tous les organismes sans but lucratifs qui travaillent à essayer de supprimer ça, font vraiment un bon travail. Je suis honoré d'être une partie de quelque chose qui fait du bien."
De plus, Long a dit: «Je reçois une éducation vraiment impressionnante sur les lumières et les sons. C'est vraiment excitant - l'aspect éducatif et l'expérience.
Le petit film de Blakeson et Long  axe spécifiquement sur l'intervention suicide.
"Écoutez, montrez-lui que vous vous inquiétez, demandez s'il y a intention de suicide, appelez, offrez de l'aide", dit Blakeson, énumérant les étapes à suivre. - Rappelez-leur qu'ils sont importants pour vous et pour les autres."
Les deux élèves ont reçu un script. Ils décrivent deux amis parlant dans une bibliothèque. Le personnage de Long remarque que le personnage de Blakeson n'est pas elle-même. Ils se connaissent depuis des années.
«Je me rends compte que c'est hors de mon monde» dit Long, se référant à son caractère. «J'offre l'aide d'un adulte».
Blakeson et Long n'ont pas rencontré un problème aussi grave dans leur vie réelle.
«Les gens de notre âge plaisantent beaucoup sur le suicide, mais ils ne sont généralement pas sérieux», a déclaré Blakeson.
"C'est la partie malheureuse de la situation", a ajouté Long. "Les gens prennent à la légère  la situation et sont vraiment insensibles à ce sujet parfois ... Ils ne savent pas ce qui pourrait se passer dans la vie de quelqu'un d'autre."
Demandé par Tarallo, Long a reconnu qu'elle avait vu un ami partir en spirale vers le bas.
«Très souvent, les amis en sont témoins», a déclaré Tarallo. "Ils ont ce genre de sens à l'intérieur, mais ils ne savent pas exactement quoi dire ou faire, ou s'ils le devraient. Ils ne veulent pas entrer dans les affaires des autres."
Andy Reichsman, d'Ames Hill Productions, a déclaré que son entreprise effectuait beaucoup de travaux à but non lucratif, non seulement dans le comté de Windham mais aussi aux États-Unis. Trois après-midi de dimanche ont été réservés pour tirer trois histoires différentes.
"C'est une sorte de production étonnamment rapide", a déclaré Reichsman. «Les choses ne vont généralement pas aussi vite, on m'a appelé il y a 10 jours, le scénario était déjà écrit et les acteurs étaient nommés, donc c'était vraiment juste une question de trouver des endroits et de réfléchir à la façon de faire les choses.
Après avoir filmé le segment dans la bibliothèque de Hilltop Montessori, Reichsman et Grayson Scott se trouvaient dans une salle polyvalente créant une autre scène. Un signe avec un logo «Umatter» serait en arrière-plan comme si Blakeson et Long étaient dans «ce limbe, où ils peuvent exprimer leurs pensées intérieures», selon Reichsman.
Sa femme, Kate Purdie, a été mise à contribution pour éditer les vignettes d'environ cinq minutes. Le couple a collaboré sur un certain nombre de projets au fil des ans, principalement des documentaires. Ils s'attendent à ce que les trois produits finis soient prêts à la fin de décembre.



http://www.reformer.com/stories/brattleboro-locations-provide-set-for-suicide-prevention-training-video,490350

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire