lundi 5 décembre 2016

Marisol Touraine lance un plan pour "prendre soin" des soignants

Marisol Touraine lance un plan pour "prendre soin" des soignants
AFP, publié le lundi 05 décembre 2016
Santé: Marisol Touraine annonce un plan pour "prendre soin de ceux qui nous soignent" à l'hôpital
"Prendre soin de ceux qui nous soignent": interpellée depuis des mois sur la dégradation des conditions de travail à l'hôpital, la ministre de la Santé Marisol Touraine a dévoilé lundi un plan d'action pour prévenir le mal-être des soignants, récoltant un accueil "mitigé".
"Nous devons faire de la qualité de vie au travail des professionnels de santé une priorité politique, portée au plus haut niveau", a déclaré la ministre devant un parterre de représentants syndicaux, d'ordres professionnels ou de fédérations hospitalières.
Quelque 30 millions d'euros seront ainsi consacrés au déploiement, sur trois ans, de services de santé au travail, intégrant psychologues, conseillers en prévention des risques professionnels et assistants sociaux, dans chaque Groupement hospitalier de territoire (GHT), a-t-elle annoncé.
Formation des professionnels "à la détection des risques psychosociaux et à la gestion des équipes" durant leurs études, mise en place d'un observatoire de la qualité de vie au travail, systématisation des entretiens individuels font également partie des mesures avancées.
Ce plan était très attendu. Promis en septembre après les suicides d'au moins cinq infirmiers pendant l'été, il devait aussi répondre à la colère des milliers d'infirmiers et d'aides-soignants qui ont défilé dans les rues le mois dernier.
"Notre système de santé" et avec lui "les 2 millions d'hommes et de femmes qui le font vivre au quotidien" sont "confrontés à des transformations, à des défis très importants" comme le vieillissement de la population, a expliqué la ministre devant la presse.
Cela "peut amener des difficultés, des tensions", or "il nous appartient de prendre soin de ceux qui nous soignent" a-t-elle insisté.
Elle a ainsi souligné la nécessité d'un suivi médical pour tous les soignants, en particulier pour les médecins, et annoncé la diffusion d'un guide de prévention des risques psychosociaux à destination des internes.
Trop rarement recensés, selon les syndicats, les suicides et tentatives de suicide devront être signalés afin d'analyser leur cause, a insisté la ministre.
- 'nouvelle mobilisation' ? -
Autre point important, le lancement d'"une négociation (...) sur les contraintes particulières" rencontrées par les soignants à l'hôpital comme le "travail de nuit", qui devrait aboutir à des "revalorisations indemnitaires", a annoncé Mme Touraine.
Enfin, un médiateur national, chargé de coordonner des médiateurs régionaux, sera également nommé "prochainement" pour traiter les situations conflictuelles non résolues localement.
Une mesure qui fait écho au conflit mis au jour l'année dernière après le suicide d'un cardiologue à l'hôpital parisien Georges Pompidou.
Et qui aurait "peut-être" pu être utile à Maud, aide-soignante rennaise de 44 ans, victime de "harcèlement pendant deux ans" avant de perdre son emploi. "La médecine du travail, les syndicats, personne n'a rien pu faire pour moi", regrette celle qui se dit aujourd'hui sortie de la dépression et enchaîne les boulots en intérim.
Chez les syndicats, on reste prudent. "Un espace se dessine, on a au moins l'impression d'être entendus", se réjouit Max-André Doppia, le président de l'intersyndicale Avenir Hospitalier, qui représente les praticiens. "On verra maintenant si l'intention a des chances d'être suivie d'effets".
Pour Nathalie Depoire, présidente de la Coordination nationale infirmière, le "bilan est mitigé". "Il y a des éléments pertinents, importants", explique-t-elle. "Mais on s'interroge sur la cohérence du projet et les moyens qui seront donnés aux établissements, où la priorité reste de répondre aux objectifs financiers", ajoute-t-elle.
Son organisation n'exclut pas "une nouvelle mobilisation" ces prochains mois, tout comme l'intersyndicale CGT-FO-SUD, qui a refusé de se rendre à la présentation du plan lundi.
Contactée par l'AFP, la secrétaire générale de la fédération santé de la CGT, Mireille Stivala, "émet un sérieux doute sur la faisabilité" du plan en fin de quinquennat. Elle dénonce surtout l'absence de "réponse concrète au manque cruel d'effectifs" dans les hôpitaux.
Un deuxième volet du plan, consacré aux professionnels libéraux, sera présenté début 2017.

 ***

Marisol Touraine lance une stratégie nationale d’amélioration de la qualité de vie au travail de l’ensemble des professionnels de santé Prendre soin de ceux qui nous soignent
publié  le05.12.16 social-sante.gouv.fr/
Communiqué de presse de Marisol Touraine
Communiqués et dossiers de presse

Professionnels de santé


Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé, a présenté ce jour une stratégie nationale d’amélioration de la qualité de vie au travail aux représentants des professionnels de santé des établissements sanitaires et médico-sociaux. Pour répondre aux attentes exprimées par les professionnels et aux enjeux du système de santé, Marisol Touraine a présenté une stratégie nationale forte et volontariste pour faire de la qualité de vie au travail une priorité politique.
Le secteur de la santé évolue continuellement pour s’adapter aux nouveaux besoins des patients et aux progrès médicaux. Il est confronté aux défis que représentent l’augmentation de l’espérance de vie et la hausse des maladies chroniques. Les réformes, engagées pour mieux répondre à ces évolutions, ont transformé en profondeur l’organisation des établissements.
Ces évolutions ont un impact sur les conditions de travail et doivent être accompagnées pour améliorer le quotidien des professionnels et leur donner la fierté du travail bien fait, renforçant ainsi la qualité de la prise en charge des patients.
Le premier volet de cette stratégie, présenté ce jour, concerne les professionnels médicaux et non médicaux exerçant en établissement sanitaires et médico-sociaux. La stratégie est articulée autour de 3 axes :
  • Donner une impulsion nationale, pour porter une priorité politique : une gouvernance nationale sera mise en place pour impulser, suivre et évaluer la démarche (création d’une mission et d’un observatoire national, mise en place d’un dispositif doté d’un médiateur national et de médiateurs régionaux) ; la qualité de vie au travail et la détection des risques psychosociaux seront intégrés aux formations initiales des professionnels médicaux et paramédicaux ; 30 millions d’euros seront consacrés sur trois ans à la généralisation d’équipes pluridisciplinaires (composées de psychologues, d’assistants sociaux et de conseillers en prévention des risques professionnels), à l’échelle des GHT, pour renforcer les services de santé au travail ; le métier de médecin du travail sera revalorisé ; une concertation sera engagée avec les organisations syndicales pour adapter le régime indemnitaire et mieux valoriser les sujétions liées à la continuité des soins (travail le dimanche ou la nuit).
  • Améliorer l’environnement et les conditions de travail des professionnels au quotidien : la qualité de vie au travail sera inscrite dans le projet d’établissement et au niveau de chaque commission médicale d’établissement ; elle sera placée au cœur des politiques sociales (généralisation des baromètres sociaux, organisation de rendez-vous annuels, mise à disposition d’outils pour mieux évaluer la charge en soins) ; la sécurité des professionnels sera renforcée ; les réunions d’équipes et entretiens annuels individuels seront systématisés ; la conciliation entre vie privée et vie professionnelle sera favorisée.
  • Accompagner les professionnels au changement et améliorer la détection des risques psychosociaux : le changement sera expliqué et accompagné pour faciliter son appropriation (généralisation d’une charte de l’accompagnement des professionnels en cas de restructuration, organisation d’actions de sensibilisation) ; les cadres seront accompagnés dans leurs activités de management (généralisation de méthodes d’encadrement et d’outils de gestion informatisée des plannings, formation des faisant-fonctions de cadres, définition de parcours professionnels) ; la détection et la prise en charge des risques psychosociaux sera améliorée (diffusion d’outils de sensibilisation, mise en place d’un dispositif d’écoute offrant un soutien psychologique et de groupes d’expression, recueil et analyse des événements indésirables graves liés à un risque psychosocial).
Cette stratégie a été élaborée après une concertation avec l’ensemble des représentants des professionnels concernés et avec des experts de la qualité de vie au travail. Son second volet sera présenté au début de l’année 2017 et concernera les professionnels libéraux, dont la spécificité des conditions d’exercice appelle des réponses adaptées.
pdf Télécharger le communiqué de presse au format PDF Téléchargement (174.9 ko)
pdf Stratégie nationale d’améliorationde la qualité de vie au travail Téléchargement (561.6 ko)
- Le discours de Marisol Touraine
http://social-sante.gouv.fr/actualites/presse/communiques-de-presse/article/marisol-touraine-lance-une-strategie-nationale-d-amelioration-de-la-qualite-de

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire