jeudi 22 décembre 2016

ETUDE RECHERCHE SUEDE Les expériences des psychiatres en matière d'évaluation du suicide

Les expériences des psychiatres en matière d'évaluation du suicide

Titre original : Psychiatrists’ experiences of suicide assessment
Auteurs de l’étude : Margda Waern 1, Niclas Kaiser 2,3  and Ellinor Salander Renberg 31 Section of Psychiatry and Neurochemistry, Gothenburg University
correspondant margda.waern@neuro.gu.se

2 Department of Psychology, Umeå University
3 Department of Clinical Sciences, Division of Psychiatry, Umeå University
BMC Psychiatry B
Published: 9 December 2016

Les lignes directrices cliniques pour la prévention du suicide soulignent souvent l'identification des facteurs de risque et de protection ainsi que l'évaluation de l'intention suicidaire. Cependant, nous savons très peu ce que les psychiatres font réellement lorsqu'ils font ces évaluations. L'objectif était d'enquêter sur les comptes propres aux psychiatres des consultations sur l'évaluation du suicide, en mettant l'accent sur leurs comportements, leurs attitudes et leurs émotions.méthodeDes entretiens semi-structurés en profondeur ont été réalisés avec une sélection ciblée de 15 psychiatres.RésultatsL'analyse thématique a révélé trois thèmes principaux: comprendre le patient dans une situation précaire, comprendre ses propres réactions et comprendre comment la relation médecin-patient a eu un impact sur l'évaluation des risques et les décisions de gestion. Le contact émotionnel et les questions de crédibilité étaient des sous-thèmes communs qui se posaient lorsque les répondants parlaient d'essayer de comprendre le patient. Les psychiatres ont souligné le caractère semi-intuitif de leurs évaluations. Les problèmes liés à l'utilisation des évaluations des facteurs de risque et des échelles de notation sont apparents. Les consultations d'évaluation pourraient évoquer des symptômes physiques et émotionnels d'anxiété et les préoccupations concernant la responsabilité pourraient mener à des décisions de gestion répressives. Dans des situations de confiance mutuelle, la consultation d'évaluation pourrait toutefois amorcer un processus thérapeutique.ConclusionCette étude met en lumière les expériences des psychiatres dans les situations cliniques d'évaluation du suicide. Les constatations ont des répercussions sur le perfectionnement professionnel et sur la prestation des services.


Article accès libre en anglais http://bmcpsychiatry.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12888-016-1147-4

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire