lundi 19 décembre 2016

AUTOUR DE LA QUESTION La Fondation Fondamental lance un institut sur la médecine personnalisée des maladies psychiatriques

La Fondation Fondamental lance un institut sur la médecine personnalisée des maladies psychiatriques

S'appuyant sur son concept de consultation spécialisée initié dans les trente-sept centres experts répartis sur le territoire national, la Fondation Fondamental a décidé de créer un institut de médecine personnalisée des maladies psychiatriques. Un projet lancé le 14 décembre en célébration de ses dix ans d'existence. Depuis sa création, la fondation a contribué à ce que plus de 10 000 patients de quatre pathologies psychiatriques sévères (autisme de haut niveau, dépression résistante, schizophrénie et troubles bipolaires) bénéficient d'approches diagnostiques et thérapeutiques innovantes au sein de centres experts. "Adressé par un médecin généraliste ou un psychiatre, chaque patient a ainsi accès à un bilan exhaustif de sa pathologie associé à un bilan biologique et à des recommandations thérapeutiques partagées avec le médecin traitant qui coordonne le suivi de la prise en charge", explique-t-elle dans un communiqué. Les données recueillies sont intégrées dans un dossier médical informatisé et dans une base de données anonymisée destinée à la recherche (cohortes observationnelles et projets de recherche clinique).
La fondation souhaite désormais aller encore plus loin, "en repensant le parcours patient pour l'intégrer plus étroitement à la recherche". La création de l'institut Fondamental de médecine personnalisée en psychiatrie vise donc à accélérer les découvertes et leurs transferts vers de nouveaux progrès pour les patients. Il s'attache pour cela à réunir sur un même site à Créteil (Val-de-Marne), celui de l'hôpital Henri-Mondor et de l'université Paris-Est-Créteil, des équipes pluridisciplinaires médicales et de recherche, des partenariats publics et privés et des associations de patients.
Trois nouveaux parcours pour trois populations cibles de patients sont déjà identifiés :
  • les patients stabilisés, pour lesquels le concept des centres experts se poursuivra ;
  • les patients résistants aux traitements standards, qui bénéficieront de psychochirurgie innovante, de nouveaux médicaments ciblés... ;
  • les patients présentant des comorbidités médicales et psychiatriques, pour qui des réunions de concertation pluridisciplinaires seront notamment organisées avec les autres services du groupe hospitalier.
Des programmes de recherche seront ainsi menés autour de trois axes, à savoir l'identification des signatures clinicobiologiques et des algorithmes pour définir des sous-groupes homogènes de patients, la construction d'outils d'e-santé pour l'auto-évaluation et le suivi en temps réel des patients dans leur environnement, et enfin le développement de traitements innovants et personnalisés. Ainsi, ce nouvel institut se positionne comme "un accélérateur d'innovations en psychiatrie".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire