jeudi 10 novembre 2016

ARTICLE EN LIGNE Le suicide est-il le meurtre de soi-même ?

Le suicide est-il le meurtre de soi-même ?
Georges Rouan 1 Jean-Louis Pedinielli 1 Guy Gimenez 1
1 LPCLS - Laboratoire de Psychopathologie Clinique, Langage et Subjectivité

Résumé : Le suicide, identifié par l'Abbé Desfontaines comme le "meurtre de soi-même", témoigne d'une violence faite à soi-même. Le texte freudien "Deuil et Mélancolie" a su nous dévoiler que, dans la mélancolie délirante, la violence se déchainait en fait contre un objet auquel le sujet s'était identifié. Le meurtre de soi-même est alors le meurtre de l'autre en soi. Cette conception freudienne du suicide porte la marque du paradigme mélancolique présentée par Freud selon le modèle de la psychose. Pourtant il semble bien que le suicide puisse être réalisé aussi dans des conditions non psychotiques (qu'il s'agisse de structure ou d'état). Doit-on alors concevoir que tout suicide est psychotique (au sens très souple ou l'entend M. Laufer) ou bien que le suicide du névrosé, celui de l'état-limite ne reposent pas sur une aliénation du Moi comparable à la mélancolie et ne sont donc pas un meurtre de l'objet en soi ? Les auteurs se proposent de dégager, à partir de la clinique et des textes[...]
Article en ligne https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/hal-01393532/document

Article dans une revue
Revue Française de Psychiatrie et de Psychologie Médicale, 1289-2130, 2000



Source https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/hal-01393532

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire