vendredi 7 octobre 2016

MARTINIQUE SOS Kriz a lancé une ligne d'écoute - Premier pas d'un outil pour évaluer le risque suicidaire

PRÉVENTION

SOS Kriz a lancé une ligne d'écoute

L.S. Mardi 13 septembre 2016 martinique.franceantilles.fr* 
SOS Kriz a lancé une ligne d'écoute
La ligne téléphonique a été mise en route hier (le 12/09/2016) , dans les locaux mis à disposition par EDF à Bellefontaine. Pour l'instant, elle fonctionne de midi à 22 heures, 7 jours sur 7. Il s'agit pour l'association SOS Kriz de soulager les détresses et éviter ainsi le passage à l'acte suicidaire.
Hier matin, ils étaient une vingtaine autour du professeur Louis Jehel, psychiatre et président de l'association SOS Kriz, à faire un dernier point avant d'assurer les permanences de la semaine.
Chaque bénévole se rend disponible durant cinq heures : de 12 heures à 17 heures, ou de 17 heures à 22 heures. La ligne fonctionne d'ores et déjà 7 jours sur 7 mais nécessite plus d'écoutants pour être ouverte 24 heures sur 24 comme le souhaiterait l'association. Un objectif qu'elle espère atteindre d'ici le mois de décembre. Le dispositif est bien cadré. Les bénévoles sont supervisés par des professionnels tels que Jean-Michel Sigward, psychiatre, praticien hospitalier au CHUM et trésorier de l'association SOS Kriz, et le professeur Louis Jehel.
UN SUICIDE TOUS LES 10 JOURS
A la formation initiale, s'ajoute une formation continue à un rythme mensuelle. Les bénévoles feront aussi régulièrement le point avec les professionnels. Si les statistiques sur le suicide montrent des chiffres moins importants chez nous qu'ailleurs, il n'en demeure pas moins qu'on se suicide aussi en Martinique. Il en surviendrait un tous les 10 jours. C'est pour soulager ces souffrances et éviter le passage à l'acte que SOS Kriz a créé cette ligne d'écoute : « SOS Kriz est né pour limiter les passages à l'acte suicidaire. C'est vraiment un outil de prévention pour permettre aux personnes qui souffrent, aux personnes isolées, aux adolescents qui présentent un problème de dépendance, aux personnes harcelées, victimes de violences, à celles qui n'ont plus d'écoute, de toucher quelqu'un à SOS Kriz, avec qui partager leur souffrance, et surtout, quelqu'un qui pourra les orienter. Nous avons un annuaire pour renvoyer, si besoin, les personnes qui nous appellent vers d'autres structures, vers des professionnels qui pourront prendre en charge leur souffrance psychique » , présente Fabienne Sainte-Rose, secrétaire de SOS Kriz.
L'association a déjà formé une soixantaine de bénévoles, mais en recherche toujours. Une nouvelle session de formation est prévue à la fin du mois, mais en général, dans ce type de structures, les bénévoles s'engagent en moyenne pour trois à six mois.
- Vous souhaitez devenir bénévole ?
Contactez l'association au 0596.55.20.44 ou par mail : sos.kriz@gmail.com
- En cas de détresse vous pouvez appeler SOS Kriz au 0596.42.00.00 de 12 heures à 22 heures tous les jours.
Un outil pour évaluer le risque suicidaire
A l'occasion de la création de cette ligne téléphonique, SOS Kriz accueille un jeune étudiant-chercheur qui crée un dispositif innovant. Louis Falissard, étudiant en mathématiques appliquées est en master de recherches dans un laboratoire, a mis en place un logiciel qui enregistre les appels reçus à SOS Kriz. Mais ce logiciel pourrait aller plus loin, si les travaux sont concluants :
« L'objectif est ensuite de développer des outils d'aide à la visualisation du risque suicidaire. Cela fonctionnerait à partir de la voix de l'appelant et de ce qu'il dit. A partir des données que nous allons collecter, nous allons construire un modèle capable de repérer à quel point la personne est en détresse, pour aider l'inter venant à se situer » . Il faudrait au moins un an à un an et demi pour aboutir à quelque chose de fonctionnel.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire