vendredi 28 octobre 2016

Lisieux (14) Une aide et une écoute gratuites pour les patrons en difficulté


Lisieux Une aide et une écoute gratuites pour les patrons en difficulté

Depuis septembre, la CCI Seine Estuaire propose à Lisieux (Calvados) deux permanences par mois avec le Centre d’Information sur la Prévention des difficultés des entreprises.

25/10/2016 à 12:04 par Pauline Baumer lepaysdauge.fr*

Alain Yger et le CIP propose des permanences une fois tous les quinze jours à la CCI de Lisieux.

Depuis le 9 septembre 2016, une permanence spécialement dédiée aux patrons en difficulté est proposée à la CCI Seine Estuaire de Lisieux. Elle est menée par une association, un CIP, pour Centre d’Information et de la Prévention des difficultés des entreprises, et s’adresse aux chefs d’entreprise, quelque que soit l’activité, qui commencent à avoir des soucis.
« Nous agissons en terme de prévention, le plus tôt possible avant d’en arriver à la cessation de paiement », explique Alain Yger, le président du CIP Havre Estuaire qui se délocalise à Lisieux tous les quinze jours.
Par an, 60 000 entreprises déposent le bilan

« Aujourd’hui, 60 000 entreprises déposent le bilan chaque année, les petites et moyennes étaient la grande majorité du tissu français », relate le président. En effet, bien souvent, les dossiers des entreprises arrivent trop tard sur le bureau des tribunaux de commerce.

L’objectif du CIP est d’aider les patrons qui rencontrent des problèmes multiples et variés : « cela peut-être un conflit avec un fournisseur, un problème de trésorerie, la perte d’un gros client…, tout ceci entraînant un déséquilibre dans la société ».
Gratuit et confidentiel

L’idée est de fournir des pistes de redressement au dirigeant au cours d’un entretien d’une heure avec quatre personnes. Chacune a une compétence spécifique : un magistrat consulaire honoraire, un expert-comptable ou commissaire aux comptes, un avocat et un membre de la CCI.

La consultation est entièrement gratuite et confidentielle, sans étude préalable du dossier.
« On apporte une approche globale en commençant par déterminer d’où viennent les difficultés. J’explique par exemple la procédure des tribunaux si les problèmes perdurent. »

Le démarrage des permanences est plutôt doux à Lisieux, les chefs d’entreprise ayant, aussi, peur de pousser la porte. « Le tribunal de commerce propose aussi des permanences de prévention mais cela peut inquiéter. Nous souhaitons rompre cette peur, encore plus pour les petits dossiers que nous aidons en grande majorité. »
Suicide

À l’issue de l’entretien, les professionnels peuvent orienter le chef d’entreprise vers une association ou un partenaire de la CCI. Notamment l’EGEE (Entente des Générations pour l’Emploi et l’Entreprise), une association de bénévoles qui accompagne les entreprises, les commerçants et tout professionnel dans un domaine précis.

Les autres partenaires sont Ecti Professionnels Seniors, qui conseille et aide les entreprises, ainsi que l’APESA, qui apporte une aide psychologique.

« On fait appel à elle quand on détecte une sensibilité forte de la personne, aux bords des larmes, car le suicide est aussi un mal profond. »

La démarche est toutefois volontaire de la part du chef d’entreprise, c’est à lui de prendre l’initiative de prendre un rendez-vous. « Avant d’aller droit dans le mur, il est important de se faire aider ! »

Pauline Baumer
* http://www.lepaysdauge.fr/2016/10/25/une-aide-et-une-ecoute-gratuites-pour-les-patrons-en-difficulte/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire