lundi 10 octobre 2016

Les chiffres du burn out des médecins revue de littérature

Les chiffres alarmants du burn out des médecinsPublié le 07/10/2016 www.jim.fr
Paris, le vendredi 7 octobre 2016 – Audrey Laur, juriste spécialisée dans le droit médical, a réalisé une revue de la littérature sur l’épidémiologie et les conséquences du burn out chez les médecins.
Ces travaux, publiés une première fois en 2014 sont remis en avant cette semaine par la Veille documentaire de la médecine du travail du personnel hospitalier du CHU de Rouen. Cette étude révèle l’importante prévalence dans la communauté médicale de ce « sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d'incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail », définition du burn out de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Un praticien sur deux concerné

Les différentes études épidémiologiques menées sur le burn out des médecins permettent d’estimer que 43 % d’entre eux en Europe sont atteints de burn out sévère (1) dont 46 % au Royaume-Uni, 40 % en région parisienne, 50 % en Italie et Bulgarie, et 45 % en Pologne.
A noter que ces chiffres sont identiques chez les hospitaliers et les libéraux, les hommes et les femmes mais que certains spécialistes y sont plus sujets, notamment les urgentistes, les obstétriciens ou encore les chirurgiens.

Ce qui épuise le médecin

Les principaux facteurs qui mènent les médecins au burn out sont les contraintes administratives (selon un sondage, 84 % des médecins interrogés considèrent faire du travail administratif superfétatoire) et les longues journées empiétant sur la vie privée.
On pourrait également citer une certaine détérioration, ces 40 dernières années, de la relation médecin patient, notamment en raison de la désacralisation de la parole du premier.
La position des médecins dans la société favoriserait en outre l’éclosion d’un tel syndrome : ils restent fidèles à une image idéalisée malgré des conditions de travail dégradées. De leur côté, les patients attendent un véritable dévouement…bien qu’ils ne portent généralement aucune attention à la santé du soignant !

Des conséquences délétères

Bien qu’il soit difficile de connaître la part de responsabilité du burn out dans ces chiffres rappelons que des études européennes ont montré que 25 % des médecins étaient atteints de troubles de santé mentale et que selon un article original parue dans La Presse Médicale, 13 % des médecins généralistes font une tentative de suicide au cours de leur vie contre 6 % de la population française (2).
A l’auteur de conclure : « désenchantés, dévalorisés voire incompris, les médecins victimes de burn-out se consument physiquement et psychologiquement dans un engrenage dont ils ne voient pas l’issue. »

1. Soler JK. Burnout in European family doctors: the EGPRN study. Oxford: Oxford University Press; 2008.
2. Cathébras P, Begon A, Laporte S, Bois C, Truchot D. Épuisement professionnel chez les médecins généralistes. Presse Med. 2004;33:1569-74.

Frédéric Haroche

* http://www.jim.fr/medecin/actualites/pro_societe/e-docs/les_chiffres_alarmants_du_burn_out_des_medecins_161437/document_actu_pro.phtml 
 
Lien de la revue de littérature mentionnée
Les médecins atteints du burnout. Une revue de la littérature http://www.chu-rouen.fr/mtph/?p=8230
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire