vendredi 30 septembre 2016

NOTICE ARTICLE Le geste suicidaire Confusion entre évaluation du degré de risque et prédiction du passage à l’acte

dans Perspectives Psy, Vol. 55, n°2, avril-juin 2016, p. 88–96
Le geste suicidaire
Confusion entre évaluation du degré de risque et prédiction du passage à l’acte

Psychologue clinicien, Docteur en psychologie, Équipe Mobile Prévention Suicide, EPSM Sarthe, 72700 Allonnes, France
* peterfrederic57@gmail.com
Résumé
Le suicide est un événement rare, dont la prédiction reste à ce jour impossible. La littérature a repéré de nombreux facteurs de risque, mais, manquant de spécificités, leur valeur clinique demeure pauvre. Or, s’ils permettent d’évaluer le niveau de risque global d’un patient, ils n’ont pas de valeur prédictive à court-terme, une confusion regrettable existant pour de nombreux professionnels entre évaluation et prédiction. Le risque suicidaire est ainsi surévalué en pratique. C’est aussi la pertinence même des variables associées au spectre suicidaire que nous interrogeons, questionnant ainsi l’application rigide de données globales sur des populations cliniquement distinctes : suicidés, suicidaires et suicidants. Face aux limites du modèle d’évaluation actuel, reposant essentiellement sur des données issues d’études épidémiologiques, nous souhaitons présenter les modélisations théoriques récentes de la crise suicidaire. En effet, celles-ci proposent des données dynamiques, contextuelles, permettant l’articulation d’un niveau de vulnérabilité global et des éléments cliniques permettant une approche phénoménologique du vécu de crise.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire