jeudi 23 juin 2016

RECHERCHE ETUDE FRANCE Les facteurs associés à la divulgation de l'idéation suicidaire: Les résultats d'une vaste étude basée sur la population

Titre original Factors associated with suicidal ideation disclosure: Results from a large population-based study
Mathilde M. Husky a, c, , , Ingrid Zablithb, Victor Alvarez Fernandez c, Viviane Kovess-Masfety c, d
a Institut Universitaire de France, Université de Bordeaux, INSERM U1219, Bordeaux, France
b Etablissement Public Départemental Blanche de Fontarce, Chateauroux, France
c Institut de Psychologie, EA4057 Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité, Paris, France
d EHESP French School of Public Health, Paris, FranceCorresponding author: Université de Bordeaux, Institut Universitaire de France, INSERM U1219, Equipe HEALTHY, 3 ter, place de la Victoire, 33076 Bordeaux, France, Tel.: +33 608 −462-625.
mathilde-maya.husky@u-bordeaux.fr
dans Journal of Affective Disorders Received 19 May 2016
Points forts
•  La moitié de ceux qui ont des idées suicidaires ne divulguent pas leur idéation.•  des liens sociaux pauvres est associée à la non-divulgation.•  Une histoire de tentative de suicide augmente la probabilité de divulgation.•  Les troubles mentaux augmentent la divulgation aux professionnels de la santé.
AbstraitContexteIl est crucial pour les cliniciens et les chercheurs de comprendre les facteurs associés à la divulgation des idées suicidaires. Décrire les caractéristiques de ceux qui ne divulguent pas leur idéation suicidaire ou qui révèlent leur idéation seulement à certains, aux professionnels de la santé
ou à chacun des deux peut aider les chercheurs et les cliniciens dans leurs efforts de prévention pour traiter les personnes à risque de comportement suicidaire.MéthodesL'échantillon a été tiré à partir d'une grande enquête transversale (n = 22138) sur la santé mentale en France. Les analyses ont été fondées sur les 4156 personnes (17,1%) qui ont indiqué  dans leur existence des idées suicidaires avec ou sans antécédents de tentative de suicide et qui ont indiqué si et à qui ils ont révélé leur idéation. La Socio-démographie, les troubles mentaux actuels, et les liens sociaux ont été évalués.RésultatsLa moitié de ceux qui ont des idées suicidaires n'a pas partagé leurs idées avec quelqu'un, 6,3% l'ont fait seulement avec les professionnels de la santé , 20% avec seulement des amis ou en famille, et 20% avec les deux professionnels de la santé et proches. Le sexe masculin, l'âge avancé, le niveau d'éducation plus faible et une mauvaise connectivité sociale ont été associés à une plus grande probabilité de non-divulgation. S'ajustant à la socio-démographie et à la connectivité sociale, le comportement suicidaire et les troubles mentaux ont été globalement associés une plus grande probabilité de partager l'idéation suicidaire aux professionnels de la santé
Les résultats fournissent des informations importantes sur les facteurs individuels et sociaux à prendre en compte dans la divulgation de l'idéation suicidaire.

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0165032716308394 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire