jeudi 2 juin 2016

MANIFESTATION 2 JUIN 2016 Saint Etienne (42) le suicide des personnes agées

d'après article "Solitude, maladie... Les raisons du suicide chez les personnes âgées"
1/06/2016 leprogres.fr*

En Europe, la France a le plus fort taux de suicide chez les plus de 65 ans. Mais le sujet est encore tabou et les signes d'alerte ne sont pas facilement décelables par l'entourage.
Un deuil peut provoquer une solitude immense et une réelle dépression, et conduire au suicide.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : en France, pays qui détient le record européen du taux de suicide chez les plus de 65 ans, le taux de suicide y est sept fois plus important que chez les plus de 15 ans. « Et ces chiffres évoluent continuellement. » précise le professeur Michel Debout, l'un des spécialistes du suicide en France.

Les causes sont multiples : « Une rechute cancéreuse par exemple, un diagnostic d’Alzheimer, mais aussi un deuil ou une perte qui rétrécit le champ relationnel et provoque une solitude immense, voire un retrait à la vie. La maltraitance physique et morale peut être également une cause. Ces événements entraînant une réelle dépression. » continue Michel Debout.

Mais il est parfois difficile de définir ce qu’est un suicide de personne âgée. « Est-ce que le syndrome du glissement, c’est-à-dire le fait de se laisser mourir, est un comportement suicidaire ? Ou doit-on juste considérer le passage à l’acte ? » questionne le professeur.

Quelles que soient les causes, des signes d’alerte avant-coureurs, pas toujours décelables par l’entourage, s’expriment plus ou moins distinctement. Signes que les professeurs Debout et Gonthier s’attacheront à expliquer *, tout comme les prises en charge possibles, « la prévention étant primordiale en la matière ».
Un sujet tabou

Le professeur Michel Debout est l’auteur, en 1993, d’un rapport sur le suicide au Conseil économique et social. Il crée, quelques années plus tard, l’Union nationale pour la prévention du suicide. En 2012, il publie « Le suicide, un tabou français ». Tabou : le terme est lancé pour évoquer le suicide des personnes âgées.

« On considère souvent qu’une personne âgée est déjà hors la vie, que la mort est dans l’ordre des choses. On parle donc peu du suicide de la personne âgée, qui interpelle moins que celui d’un jeune. Plus on vieillit, plus on a de risques de mourir, donc le suicide semble être une cause marginale. C’est d’ailleurs seulement la vingt-cinquième cause de décès chez les plus de 65 ans alors que c’est la première chez l’adulte de 40 ans. »

* Jeudi 2 juin, les professeurs Michel Debout, psychiatre et professeur émérite de médecine légale et de droit de la santé, et Régis Gonthier, gériatre et responsable du pôle gériatrique du CHU de Saint-Étienne, animeront une conférence autour de la thématique du suicide des personnes âgées.
>> Jeudi 2 juin à 14 heures, en mairie, salle Aristide-Briand, Saint-Etienne. Entrée libre.

http://www.leprogres.fr/loire/2016/05/30/le-suicide-des-personnes-agees-en-debat

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire