vendredi 13 mai 2016

Chirurgie bariatrique Améliorer le suivi postopératoire des patients livre blanc d'un collectif d’associations et de spécialistes de l’obésité

Obésité: Vers un meilleur suivi des patients après une chirurgie bariatrique
Publié le 11.05.2016 à 18:27 20minutes.fr/*

SOCIÉTÉ En France, chaque année, plus de 47.000 patients subissent une réduction de la taille de l’estomac et et de plus en plus d’études pointent des reprises de poids... En France un adulte sur deux est en surcharge pondérale. 16,9% sont obèses et 32,4% en surpoids. -

Maisons dédiées, infirmiers coordinateurs, suivi psychologique : un collectif d’associations et de spécialistes de l’obésité a présenté, ce mardi, un Livre blanc pour améliorer le suivi des plus de 47.000 patients subissant chaque année une chirurgie bariatrique (réduction de la taille de l’estomac).
Des lieux « relaxants et conviviaux »

Car, à long terme, l’opération ne donne pas tous les résultats escomptés et de plus en plus d’études pointent des reprises de poids. Un patient sur deux sort du parcours de suivi. La plupart sont perdus de vue au bout de deux ans en moyenne, « induisant un risque majeur de reprise de poids », a martelé le Dr Renaud Chiche, lors d’une conférence de presse présentant 13 propositions de suivi.

Parmi elles, la création de « maisons de l’obésité » est la plus emblématique. Ces maisons doivent être pensées comme des lieux « relaxants et conviviaux », a expliqué Faredj Cherikh, psychiatre au CHU de Nice. Le but est de pouvoir délivrer un suivi individualisé et adapté aux besoins du patient.
Une probabilité 50 % plus forte de faire une tentative de suicide

Les auteurs du Livre blanc avancent également l’idée d’un recours à des infirmières « coordinateurs référents » qui interviendraient avant, pendant et après l’hospitalisation. « Car le suivi nutritionnel, médical et même psychique doit se faire à vie », a insisté Anne-Sophie Joly, présidente du collectif national des Associations d’obèses, qui a fait notamment état de carences potentielles de vitamines pouvant conduire à des atteintes neurologiques graves.

Dans le cadre de ces maisons, ces infirmières pourraient établir un lien personnalisé avec les patients, les aider à changer leur comportement alimentaire, les inciter à faire plus d’exercice. Elles seraient en outre facilement joignables pour répondre à chaque instant aux questions des personnes opérées, souligne le Livre blanc. Un rapport qui rappelle qu’en octobre 2015, une étude faisait état d’une probabilité 50 % plus forte de faire une tentative de suicide chez les obèses ayant subi une chirurgie.
Sept millions de personnes obèses en France

En France, 15 % de la population adulte environ est atteinte d’obésité, soit sept millions de personnes parmi lesquelles 550.000 personnes souffrent d’obésité sévère.

Pour rappel, on considère qu’à partir d’un indice de masse corporel (IMC) 35, les conséquences de l’obésité sont graves. L’obésité est dite sévère (ou morbide) lorsque l’IMC atteint 40.
* http://www.20minutes.fr/sante/1843935-20160511-obesite-vers-meilleur-suivi-patients-apres-chirurgie-bariatrique

Accès livre blanc https://fr.calameo.com/read/001280000447fe1649a8a

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire