vendredi 1 avril 2016

Le cabinet de curiosités d'Infosuicide.org : Suicide et surveillance électronique : aux Etats-Unis, débat éthique dans des écoles

La rubrique " Le cabinet de curiosités d'Infosuicide.org "
des sujets, actualités, débats plus ou moins documentés et sous réserves d'informations complémentaires et/ou fiables, qui toutefois nous questionnent et nous interpellent...
Nous les relayons essentiellement comme matière à penser et à débattre.
Aidez nous à alimenter une réflexion...


Suicide et surveillance électronique : aux Etats-Unis, débat éthique dans des écoles
LE MONDE * | 01.04.2016
Aux Etats-Unis, plusieurs milliers de lycées et d’universités distribuent à leurs étudiants des ordinateurs Chromebook, fonctionnant avec le système d’exploitation Chrome de Google – l’entreprise a lancé ces dernières années plusieurs programmes pour vendre aux écoles ces ordinateurs bon marché, qui lui permettent aussi de vendre des contrats d’utilisation de ses outils bureautiques en ligne. Mais un peu partout dans le pays, les conseils d’administration de lycées ont également décidé d’installer sur ces machines un logiciel de blocage et de surveillance, semblable aux programmes de contrôle parental, pour empêcher les utilisateurs de se connecter à des sites pornographiques ou encore de jeux en ligne.

Le leader de ces logiciels de contrôle pour Chromebooks, GoGuardian, affirme que son logiciel a également permis d’éviter plusieurs dizaines de suicides, en alertant les directions des établissements scolaires lorsque des élèves ou des étudiants effectuaient des recherches sur le suicide. Un directeur, interrogé par la radio américaine NPR, rapporte avoir reçu un matin une alerte expliquant que l’un de ses élèves avait effectué des recherches sur le suicide. « J’ai alors pu consulter son historique de navigation (…) et j’ai vu que ses recherches indiquaient qu’il avait très probablement un problème personnel », explique le chef d’établissement, qui a ensuite demandé à un conseiller de discuter avec le jeune homme.
Des précédents d’abus

Les cas d’alerte sont nombreux, affirme l’éditeur du logiciel. Mais l’utilisation d’un logiciel de contrôle soulève des questions épineuses pour les enseignants comme pour les élèves, tant du point de vu du respect de la vie privée que de la manière de « gérer » ces alertes. En effet, GoGuardian procède à une surveillance extensive de toute l’activité en ligne des élèves et des étudiants : navigation, tentatives de connexion à des sites bloqués…

L’éditeur recommande que ces données soient uniquement gérées par l’école ou l’université, mais ces dernières années plusieurs cas d’abus ont été recensés dans des lycées américains. En 2010, un lycée de Pennsylvannie a dû conclure un accord à l’amiable après une plainte déposée par plusieurs parents. Des employés de l’école avaient activé à distance les webcams des ordinateurs fournis par l’école, et dotés d’un autre logiciel de contrôle, pour prendre plus de 60 000 photos des lycéens y compris lorsqu’ils étaient chez eux. Un élève de l’établissement avait été sanctionné pour avoir été en possession de drogue, ce qu’il niait – l’administration de l’école lui avait présenté une photo prise par la webcam de son ordinateur en guise de preuve.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/pixels/article/2016/04/01/suicide-et-surveillance-electronique-aux-etats-unis-debat-ethique-dans-des-ecoles_4893915_4408996.html#cAm5WHGwRy4gmdjt.99

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire