mardi 26 avril 2016

ETUDE RECHERCHE FRANCE prévenir le suicide à l’aide des réseaux sociaux

Montpellier : prévenir le suicide à l’aide des réseaux sociaux
25/04/2016 OLIVIER SCHLAMA sur www.midilibre.fr
Chaque année, on compte quelque 300 000 tentatives de suicide en France. Avec les réseaux sociaux, les chercheurs partent en quête des signes avant coureurs.
AFP / JUSTIN SULLIVAN

T enter de prévenir les suicides, c'est l'idée de deux scientifiques montpelliérains qui ont décidé de s'attaquer à la manne de données publiée par les utilisateurs des réseaux sociaux.

C'est une variante de l'incroyable scénario de Minority Report qui se concrétise. Dans ce mythique long métrage incarné par Tom Cruise, l'État anticipe les crimes, grâce à des humains aux dons de voyance, et embastille leurs futurs auteurs. Deux scientifiques montpelliérains ambitionnent, eux, de débusquer les ressorts les plus intimes de l'être humain, ceux qui amènent au suicide. Rien de moins. Chaque année, on compte quelque 300 000 tentatives de suicide en France, dont 10 800 aboutissent. Soit une toute les 40 secondes, selon le dernier rapport de l'OMS en 2014. Trois fois plus que de morts sur les routes.

Des millions de données seront analysées

"Notre but, c'est de prévenir la récidive du suicide", précise Jérôme Azé. Chercheur au laboratoire d'informatique, robotique et de microélectronique de Montpellier (Lirmm), il compte "s'appuyer sur une cohorte de 650 sujets volontaires ayant déjà tenté de se suicider. Comment ? En allant fouiller leurs publications dans les réseaux sociaux, Twitter, forums, Facebook..." Modification de statuts, images, sons, vidéos postées, humeurs... Des millions de données seront passées au crible.

Même les formules trop caricaturales employées sur Facebook et induisant forcément un biais seront prises en compte, promettent les scientifiques. "Quand les personnes ne sont pas bien, elles modifient leur avatar et disent énormément de choses. Nous mettons au point des algorithmes qui permettent d'identifier des émotions comme la tristesse ou le dégoût de soi pour repérer les internautes qui vont mal", précise Jérôme Azé.

Un "psychiatre virtuel"

Certains postent des images terribles, comme des SOS. "Quand quelqu'un écrit sur Facebook “J'ai recommencé”, le commentaire en lui-même n'est pas alarmant. Pas lorsqu'il est associé à une photo choquante d'une scarification, par exemple." Ce “psychiatre virtuel” serait une veille alertant les psychiatres en chair et en os. Ce serait à ces derniers d'interpréter ensuite l'alerte et de la lever au bon moment. "Il n'y aura pas de flicage. Tout se fera sur la base du volontariat", note le scientifique.

Le projet de Jérôme Azé et sa collègue Sandra Bringay est un volet d'un projet franco-canadien (Ottawa et Edmonton) plus vaste. Baptisé Mood (humeur en anglais), il a débuté en janvier 2015. L'objectif est de savoir s'il est possible de surveiller l'état de santé mentale des internautes. La partie française de cette étude n'a toujours pas été financée. Mais les scientifiques ont bon espoir de réunir 1 M € pour faire parler l'inconscient des 650 volontaires. Il sera comparé avec d'autres au suivi classique pour mesurer l'efficacité de la méthode.

Un précédent sur les forums de santé Les deux chercheurs travaillent depuis des années sur l’analyse des forums de santé. Sur les personnes qui cherchent à s’informer sur une maladie dans des forums. "En 2013, on a été sollicités par une société qui gère des plateformes sur abonnement - souvent recommandées par les médecins - qui permettent à des communautés de patients d’échanger. Cette société a assisté à deux suicides en direct en 2013. Ses responsables sont venus nous voir pour savoir si on pouvait les aider, si à travers les messages postés, leur passage à l’acte, on aurait pu déceler le risque."

http://www.midilibre.fr/2016/04/25/prevenir-le-suicide-a-l-aide-des-reseaux-sociaux,1322389.php

INFO +
Pour en savoir plus sur l'étude
RECHERCHE ETUDE Concept drift vs suicide: comment l'un peut prévenir l'autre? post 8 mars 2016 http://blogdinfosuicide.blogspot.fr/2016/03/recherche-etude-concept-drift-vs.html

APPEL RECHERCHE DE PARTENAIRES : Projet Prévention du suicide via les réseaux sociaux post du 2 octobre 2014
http://blogdinfosuicide.blogspot.fr/2014/10/appel-recherche-de-partenaires-projet.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire