lundi 7 décembre 2015

RECHERCHE ETUDE USA : facteurs de risque et passage aux urgences


Points d'études sur des facteurs de risque pouvant prédire le comportement suicidaire dans les 12 mois qui suivent une visite aux urgences
D'après article du 4/12/2015 Study Points to Risk Factors That May Predict Suicidal Behavior Within 12 Months of ED Visit sur alert.psychnews *


Automutilation antérieure et l'abus d'alcool sont parmi les variables identifiées comme prédictif d'un comportement suicidaire 12 mois après un dépistage positif initial du risque de suicide dans les services d'urgences, selon un rapport ** publié cette semaine dans Psychiatric Services in Advance.
Des chercheurs de plusieurs institutions, qui ont présenté l'année dernière les résultats lors d'une réunion de l'American College of Emergency Physicians à Chicago, ont analysé les données du Emergency Department Safety Assessment and Follow-up Evaluation (ED-SAFE). Étude de huit centres destinée à tester une approche de dépistage universel du risque de suicide et d'une intervention post-visite téléphonique auprès de patients des urgences.
Au départ, 577 sur 874 participants (66%) ont eu des idées suicidaires, tandis que 297 (34%) ont fait une tentative de suicide la semaine précédente. Dans les 12 mois après la visite initiale aux urgences, 195 (25%) étaient documenté dans leur dossier avoir tenté ou morts par suicide.
Les chercheurs ont constaté que les participants étaient plus susceptibles d'avoir un comportement suicidaire si, lors de la visite initiale à l'urgence, ils avaient déclaré que leur plus haut niveau de l'éducation était l'achèvement des études secondaires ou moins, étaient sans emploi, avaient des antécédents de problèmes de santé chroniques, un passé de dépression, une visite aux urgences au cours des six derniers mois, ou avaient un score de gravité d'idéation suicidaire élevé sur l'échelle de Columbia Suicide Severity Rating Scale.
En outre, les personnes ayant déclaré au moins une tentative de suicide passée, une histoire d'automutilation non suicidaire, ou indiquant des idées suicidaires avec intention ou intention avec un plan étaient beaucoup plus susceptibles que les autres de se livrer à un comportement suicidaire avenir.
Greg Simon, MD, un psychiatre et chercheur principal à Health Research Institute (qui est également membre du comité éditorial des Psychiatric Services), Les nouvelles données confirment que les gens qui recherchent des soins pour les idées suicidaires sont à risque élevé de tentative de suicide au cours de la l'année qui suit. "L'idéation suicidaire reflète une vulnérabilité durable plutôt que juste une crise à court terme," a t-il dit.

*http://alert.psychnews.org/


** Article et étude cités
Factors Associated With Suicide Outcomes 12 Months After Screening Positive for Suicide Risk in the Emergency Department
The main objective was to identify which patient characteristics have the strongest association with suicide outcomes in the 12 months after an index emergency department (ED) visit.
Data were analyzed from the first two phases of the Emergency Department Safety Assessment and Follow-up Evaluation (ED-SAFE). The ED-SAFE study, a quasi-experimental, interrupted time-series design, involved participation from eight general medical EDs across the United States. Participants included adults presenting to the ED with active suicidal ideation or an attempt in the past week. Data collection included baseline interview; six- and 12-month chart reviews; and six-, 12-, 24-, 36-, and 52-week telephone follow-up assessments. Regression analyses were conducted.
Among 874 participants, the median age was 37 years (interquartile range 27–47), with 56% of the sample being female (N=488), 74% white (N=649), and 13% Hispanic (N=113). At baseline, 577 (66%) participants had suicidal ideation only, whereas 297 (34%) had a suicide attempt in the past week. Data sufficient to determine outcomes were available for 782 (90%). In the 12 months after the index ED visit, 195 (25%) had documentation of at least one suicide attempt or suicide. High school education or less, an ED visit in the preceding six months, prior nonsuicidal self-injury, current alcohol misuse, and suicidal intent or plan were predictive of future suicidal behavior.
Continuing to build an understanding of the factors associated with future suicidal behaviors for this population will help guide design and implementation of improved suicide screening and interventions in the ED and better allocation of scarce resources.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire