jeudi 17 décembre 2015

GUYANE Rapport Parlementaire en ligne : Suicide Des Jeunes Amérindiens

Rapport Parlementaire : « Suicides des jeunes Amérindiens en Guyane française : 37 propositions pour enrayer ces drames et créer les conditions d'un mieux-être »

Rapport établi par Madame Aline ARCHIMBAUD, Sénatrice de Seine -Saint-Denis, et  Madame Marie-Anne CHAPDELAINE,  Députée d’Ille-et-Vilaine, Parlementaires en mission auprès de Madame la ministre des Outre-mer en mai 2015 relatif à la situation des populations amérindiennes de Guyane
Remis le  30 novembre 2015
En ligne http://alinearchimbaud.fr/wp-content/uploads/2015/12/Suicide-des-jeunes-am%C3%A9rindiens-rapport-parlementaire-2.pdf

ou http://fr.calameo.com/books/004427355e8853e7132dc

Rapport Parlementaire : Suicide Des Jeunes Amérindiens

 Sur http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/154000882-suicides-des-jeunes-amerindiens-en-guyane-francaise-37-propositions-pour-enrayer-ces?xtor=EPR-526

Suicides des jeunes Amérindiens en Guyane française : 37 propositions pour enrayer ces drames et créer les conditions d'un mieux-être
Auteur(s) : ARCHIMBAUD Aline, CHAPDELAINE Marie-Anne
FRANCE. Premier ministre; FRANCE. Ministère des outre-mer
Editeur : Ministère des outre-mer
Date de remise : Décembre 2015 167 pages
Numérique (PDF)
Télécharger
Présentation
Les communautés amérindiennes de Guyane sont concernées par un taux de suicide, notamment parmi les jeunes, entre 10 et 20 fois plus élevé que celui relevé dans l'Hexagone. C'est dans ce contexte que le Premier ministre a chargé Aline Archimbaud, Sénatrice, et Marie-Anne Chapdelaine, Députée, d'une mission visant à mieux cerner ce phénomène de suicide chez les jeunes Amérindiens et de faire des propositions pour mieux les prévenir. Selon la lettre adressée aux deux parlementaires, la mission avait pour objectif de mieux comprendre les raisons d'un tel taux de suicide chez les jeunes des communautés amérindiennes de Guyane, de faire un bilan des actions de prévention et d'accompagnement déjà entreprises et de proposer des mesures permettant d'une part de soutenir les bonnes pratiques et d'améliorer les actions d'éducation et de santé en faveur des populations amérindiennes - et en particulier des plus jeunes - et d'autre part d'examiner plusieurs questions d'ordre institutionnel. Il était ainsi demandé d'examiner quelles pistes d'amélioration pourraient être proposées pour accroître l'efficacité et la représentativité du Conseil consultatif des populations amérindiennes et bushinengés de Guyane (CCPAB). La lettre de mission indiquait aussi la nécessité « d'impliquer systématiquement les acteurs locaux, les familles, les associations et les communautés dans l'élaboration et la mise en oeuvre des dispositifs d'accompagnement et de prévention du suicide ».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire