lundi 14 décembre 2015

DIPLOME D'UNIVERSITE 2016 Université Paris Diderot : Le suicide – étude théorique et clinique

Le suicide – étude théorique et clinique

Responsables
Responsable universitaire : Isée BERNATEAU, Maître de conférences à l’Université Paris Diderot, psychanalyste
Responsable pédagogique : Chantal DUCHENE-GONZALEZ, Psychologue clinicienne, Psychanalyste, Docteur en psychopathologie et psychanalyse
UFR d'études psychanalytiques
Public
Ce diplôme s’adresse à tous les professionnels du secteur sanitaire, social et éducatif confrontés à des populations à risque suicidaire. Entre autres, professionnels du corps médical et paramédical, psychologues, psychanalystes, travailleurs sociaux, personnels du secteur socio-éducatif, du milieu pénitentiaire, des établissements scolaires, des réseaux d’accueil et d’écoute, etc., désireux d’acquérir, d’entretenir, ou de perfectionner leurs connaissances, et de partager leur expérience et leurs questionnements. (diplôme Bac +3 minimum)

Présentation

Ce Diplôme d’Université propose de réunir les intervenants les plus actifs et les plus reconnus dans le domaine de la recherche, de la prévention et de la prise en charge du risque suicidaire. Il a pour vocation d’être un opérateur efficace sur le plan de la logistique de la formation, de favoriser les échanges pluridisciplinaires et le renforcement du travail en réseau.
Le nombre de suicides et de tentatives de suicide en France et dans le reste de l’Europe, reste aujourd’hui particulièrement préoccupant. Chaque année, en France, près de 220 000 personnes font une tentative de suicide et environ 11 000 en meurent. C’est la première cause de décès chez les jeunes adultes de 25 à 34 ans (20, 6% du total des décès). Le suicide est la 2e cause de mortalité chez les 15-24 ans, et les tentatives de suicide se multiplient de façon très préoccupante chez les adolescents.
Il n’y a pas vraiment de « recette miracle » pour prévenir les risques suicidaires. Cependant le travail de prévention est possible, s’il est envisagé à partir du paradoxe selon lequel certains sujets cherchent dans la mort une solution à la vie. S’appuyant en partie sur l’expérience clinique de la psychanalyse, mais également dans un esprit de pluridisciplinarité, ce diplôme apporte des éléments qui permettent de s’orienter et d’évaluer les situations à risque.
Les questions sont multiples : quels sont les mécanismes psychiques qui sont à l’œuvre ? Quelles sont les coordonnées qui déterminent les actes suicidaires ? Quelles sont les barrières qui peuvent protéger le sujet de la tentation du suicide ? Quels comportements dits « à risques » sont à mettre en rapport avec la problématique du suicide ? Qui tue-t-on lorsqu’on se suicide ? Soi-même ou l’autre en soi ? Quel est le sens du suicide ? Quelles significations a-t-il pour le sujet suicidant ?
Pour les personnes de l’entourage, l’acte suicidaire paraît incompréhensible et douloureux. Il les renvoie à leur impuissance, et les pousse à s’interroger sur leur propre rapport à la vie et à la mort, à la séparation et au deuil. Les comportements dont on peut penser qu’ils fonctionnent comme des équivalents suicidaires (addictions, automutilations, scarifications…) seront également abordés.
En abordant ces questions, cette formation peut aider les professionnels à construire des points de référence pour surmonter les impacts que les actes suicidaires produisent tant sur le plan individuel que collectif. Les données chiffrées sont issues d’une enquête de l’INSEE (2010), du site du centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès de L’inserm (2010) et de l’institut de veille sanitaire, Bulletin épidémiologique hebdomadaire (2011).

Enseignants pressentis

(sous réserve de modification)
Gaëlle ABGRALL-BARBRY, Psychiatre, Responsable Médicale de l’Unité de Psychiatrie, Psychotraumatologie et Addictions de l’Hôpital Tenon, Paris 20e
Joanne ANDRE, Maître de conférences à l’Université Paris Descartes, psychanalyste
Paul-Laurent ASSOUN, Professeur à l’Université Paris Diderot, psychanalyste
Cécile BOURDAUD, Psychologue clinicienne, psychothérapeute, Unité de Psychiatrie, Psychotraumatologie et Addictions, Hôpital Tenon, Paris 20e
Philippe CARETTE, Docteur en Psychosociologie clinique, Psychothérapeute, Directeur de Centre Thérapeutique Popincourt – Paris XI
Fanny DARGENT, Maître de conférences à l’Université Paris Diderot, psychanalyste.
Catherine DESPRATS-PEQUIGNOT, Maître de conférences à l’Université Paris Diderot, psychanalyste
Chantal DUCHENE-GONZALEZ, Psychologue clinicienne, Psychanalyste, Docteur en psychopathologie et psychanalyse
Isabelle GERNET, Psychologue clinicienne, Maître de Conférences en Psychologie clinique à l’Université Paris Descartes
Philippe JEAMMET, Professeur de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent à l’Université Paris Descartes, ancien chef de service, psychiatrie des adolescents et des jeunes adultes à l’Institut Mutualiste Montsouris, psychanalyste
Franz KALTENBEC, Psychanalyste à Paris et Lille, Responsable du Séminaire « Psychanalyse et Criminologie » au CHRU de Lille, Service du Professeur Pierre Thomas, Rédacteur en chef de la revue Savoirs et Cliniques – Recherches en Psychanalyse
Nathalie de KERNIER, Maître de conférences à l’Université Paris Descartes, psychologue à l’hôpital Necker Enfants malades dans le service du Professeur Bernard Golse
Vincent LAPIERRE, Psychologue, Responsable du Pôle en Psychogérontologie au centre Popincourt, Paris XI
Brigitte LEMONNIER, Psychiatre, Psychanalyste à Arras, membre de l’Association CP – Aleph
Chantal LHEUREUX-DAVIDSE, Maître de conférences à l’Université Paris Diderot, psychanalyste
Christian LUJAN, Professeur associé Université de Paris 8, Psychosociologue, Psychanalyste, Président de l’Unité de Psychothérapie Entr’actes à Colombes (92)
Bruno MEGARBANE, Professeur de réanimation médicale à l’Université Paris Diderot et praticien hospitalier en réanimation médicale et toxicologique à l’Hôpital Lariboisière, spécialiste de la prise en charge des intoxications aigües
Duarte ROLO, Psychologue clinicien, Docteur en Psychologie du Travail, ATER Université Paris Descartes
Mi-Kyung YI, Maître de conférences à l’Université Paris Diderot, psychanalyste

Enseignements
Éclairer la problématique du suicide d’un point de vue théorique et clinique et apporter des outils favorisant le dialogue entre les différents partenaires concernés par la prévention, la prise en charge et l’accompagnement des personnes à risque suicidaire.
Il s’agira essentiellement de :
connaître les mécanismes psychiques en jeu dans l’acte suicidaire
comprendre les enjeux subjectifs des situations dites « à risque »
situer le rapport de l’acte à l’angoisse
repérer les coordonnées de l’acte suicidaire
définir le cadre des interventions possibles pour des actions de prévention
approfondir l’étude des phénomènes suicidaires dans leurs aspects multiples
acquérir des compétences pour la prise en charge médicale, psychologique et sociale des suicidants.

Calendrier
105 heures de cours sont échelonnées sur 15 journées.
Les cours auront lieu le vendredi de 9h à 13h et de 14h à 17h.
15, 22 et 29 janvier 2016
11 et 18 mars 2016
20 et 27 mai 2016
10 juin 2016
16 et 30 septembre 2016
7 et 14 octobre 2016
4 novembre 2016
2 décembre 2016

Soutenance en décembre 2016.
Télécharger la brochure au format PDF : cliquer ici

EN SAVOIR PLUS http://www.ep.univ-paris-diderot.fr/formation-continue/les-formations/diplomes-universite/le-suicide-etude-theorique-et-clinique/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire