mardi 13 octobre 2015

NOTICE ARTICLE Suicide au travail, deuxième partie. Fonctions et modèles

Suicide au travail, deuxième partie. Fonctions et modèles
Annales médico-psychologiques
Sous presse. Epreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le jeudi 13 août 2015
Jean-Pierre Luauté : jean_pierre_luaute@hotmail.com
25, rue de la République, 26100 Romans, France

Résumé
Dans une précédente communication (Luauté, 2014), nous avons montré qu’une conception dominante en France soutenait l’existence d’un lien direct entre conditions actuelles de travail et suicide au travail. Outre le choix du lieu, des mises en accusations précises de la part des suicidés tendent à confirmer la signification protestataire de ces actes. Ceux-ci sont à rapprocher des modèles de « suicide vengeance » et de « suicide sacrifice » issus d’une tradition extrême-orientale de la mort volontaire. L’absence de tout facteur de psychopathologie individuelle est chaque fois subsumée. Récupéré comme un mode majeur d’expression politique, le suicide au travail mérite aussi d’être questionné comme une forme insidieuse de terrorisme. En tant que phénomènes spectaculaires, les suicides au travail et le terrorisme actuel ne se conçoivent pas sans le rôle des médias.
Mots clés : Facteur de risque, Média, Sacrifice, Sociologie, Souffrance psychique, Suicide, Terrorisme, Travail

Introduction
Fonctions des suicides attribués au travail (+)
Retour sur le déterminisme du suicide
Modèles du suicide au travail (+)
Rôle des médias
Une immolation par le feu qualifiée de sacrifice
Efficacité politique du suicide sacrificiel
Liens avec le terrorisme
Conclusions
Déclaration d’intérêts

http://www.em-consulte.com/en/article/994263

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire