jeudi 10 septembre 2015

Rouen Suicide. La Haute-Normandie

Sensibilisation et prévention
http://www.ars.haute-normandie.sante.fr/Internet.haute-normandie.0.html
Face à ces chiffres alarmants, l’ARS participe financièrement à des actions de sensibilisation et de formation des professionnels et bénévoles de la région pour apprendre à repérer les comportements suicidaires, à titre préventif.

En 2014, 44 formations ont été financées par l’ARS et mises en place en région par l’association GRAFISM. Elles ont concerné 803 personnes (16 sur le territoire du Havre, 15 à Rouen, 9 à Évreux-Vernon et 4 à Dieppe). Pour l’année 2015, 31 stages seront programmés. Ces formations se font avec le soutien de structures réparties sur le territoire, et spécialisée dans la prévention et le soutien pour les personnes ayant des tendances suicidaires. Des expérimentations d’actions innovantes sont également en marche dans la région avec un soutien aux personnes endeuillées, avec le centre d’accueil et de soins psychiatriques Saint-Exupéry, à Rouen, ou encore un dispositif de suivi des personnes après une tentative de suicide, à l’hôpital de Dieppe.

Prévention du suicide

Selon la publication de l’Observatoire régional de la santé et du social (OR2S) « Le suicide en Haute-Normandie»» , la Haute-Normandie présente le 8ème taux de mortalité par suicide le plus important des régions de France. Chaque année, sur la période 2008/2010, on constate en moyenne 366 décès par suicide par an, soit 65 décès de plus que la moyenne nationale.

Le taux de suicide des femmes ne diffère pas significativement du taux national.

La Haute-Normandie enregistre un taux de suicide plus important que pour la France hexagonale chez les hommes de plus de 35 ans (5ème taux le plus important pour les hommes de 55/74 ans).

Le taux de suicide est plus important chez les personnes veuves, notamment chez les hommes.

septembre 2015

Des disparités infrarégionales

Des disparités infrarégionales perdurent : la mortalité a globalement diminué depuis le début des années 90, de manière plus importante pour les territoires de santé du Havre et de Rouen/Elbeuf. En revanche, ce n’est pas le cas pour le territoire de santé de Dieppe et pour certains secteurs du territoire d’Evreux-Vernon.

Actions de sensibilisation et de formation

Pour faire face à cet enjeu de santé publique, l’Agence régionale de santé (ARS) soutient avec ses partenaires (établissements de santé et associations) des actions de sensibilisation et de formation des professionnels et des bénévoles pour prévenir le suicide en repérant les comportements suicidaires.

En 2014, 44 formations ont été financées par l’ARS et mises en place en région par l’association GRAFISM et ont concerné 803 personnes (16 formations sur le territoire du Havre, 15 à Rouen, 9 à Evreux-Vernon et 4 à Dieppe). Pour l’année 2015, 31 stages seront programmés.

Ces formations ont pour vocation :
- d’aider à dépasser les idées reçues en matière de suicide,
- de construire une culture commune entre tous les acteurs intervenants et faciliter le travail partenarial,
- de permettre aux personnes formées de repérer la crise suicidaire et de connaître la conduite à tenir face à une personne suicidaire sans se substituer aux professionnels soignants
- de mieux connaitre les structures de prise en charge, les dispositifs d’accueil et d’écoute, comme les maisons des adolescents et les associations d’écoute téléphonique.

Au-delà de ces actions de sensibilisation et de formation, la stratégie régionale repose également l’expérimentation d’actions innovantes comme la mise en place du soutien aux personnes endeuillées sur l’agglomération de Rouen ou au dispositif de suivi des personnes après une tentative de suicide mis en place par l’hôpital de Dieppe par un système de recontact téléphonique.

Enfin, la reconnaissance des associations et structures d’accueil et d’écoute téléphonique demeure un axe important de la stratégie régionale.

Les structures et les ressources en région

Téléchargez la liste en cliquant ici

***
Rouen Suicide. La Haute-Normandie, une des régions les plus touchées
Une étude de l'Observatoire régional de la santé et du social révèle que la Haute-Normandie affiche un des plus forts taux de suicide de France. Un suicide a lieu chaque jour.


Mise à jour : 09/09/2015 http://www.normandie-actu.fr/suicide-la-haute-normandie-une-des-regions-les-plus-touchees_154742/

La Haute-Normandie est la 8e région de France avec le plus fort taux de suicide. L’Observatoire régional de la santé et du social a publié, début septembre 2015, une étude sur « le suicide en Haute-Normandie ». L’Agence régionale de santé (ARS) de Haute-Normandie a analysé les résultats de cette enquête et révèle que la région présente le 8e taux de mortalité par suicide le plus important de France.

Surtout les hommes Dans cette enquête, les chercheurs de l’Observatoire constatent que 366 décès par suicide se produisent chaque année, sur la période 2008-2010, soit au moins un suicide par jour. La moyenne nationale s’équilibre, dans cette même période, à environ 301 suicides par an.
Le taux de suicide des femmes de Haute-Normandie reste stable par rapport à au taux national, mais est plus important du côté des hommes de plus de 35 ans.

Des bassins plus touchés Des disparités ont également été observées selon les territoires, avec des zones plus impactées que d’autres.

La mortalité a globalement diminué depuis le début des années 1990, de manière plus importante pour les territoires de santé du Havre et de Rouen-Elbeuf », selon les rédacteurs de l’enquête. Ce constat avait déjà été fait par le Docteur Jean-Marc Limare, psychiatre responsable de l’unité de court séjour/suicidologie de la Clinique Océane du Havre (Seine-Maritime), et président de l’ARPS (Association du réseau de prévention du suicide).

Au Havre, 28 décès sur 100 000 habitants ont été constatés (taux inférieur à la moyenne régionale et égal à la moyenne nationale), tandis que Rouen compte 34 décès sur 100 000 habitants. »
Lire aussi : Société. Les chiffres du suicide en Seine-Maritime Dieppe (Seine-Maritime) et le territoire d’Évreux-Vernon (Eure) sont les secteurs les plus touchés.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire