mardi 8 septembre 2015

ARTICLE Le traitement médiatique du suicide : du constat épidémiologique aux pistes de prévention

Mise au point "Le traitement médiatique du suicide : du constat épidémiologique aux pistes de prévention"
La Presse Médicale
Available online 8 September 2015
http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S075549821500370X
Charles-Édouard Notredame1, 2, , , Nathalie Pauwels3, Michel Walter4, Thierry Danel3, 5, Guillaume Vaiva1, 2, 3
1 Centre hospitalier régional universitaire de Lille, hôpital Fontan, pôle de psychiatrie et médecine pénitentiaire, 59000 Lille, France
2 Laboratoire SCALab, UMR CNRS 9193, université de Lille, Lille, France
3 Fédération régionale de recherche en psychiatrie et santé mentale du Nord-Pas-de-Calais, 59000 Lille, France
4 Centre hospitalier régional universitaire de Brest à Bohars, pôle de psychiatrie, 29820 Bohars, France
5 Centre hospitalier régional universitaire de Lille, centre de soins et d’accompagnement et de prévention en addictologie, 59000 Lille, France

Points essentiels
La couverture médiatique du suicide est associée à un risque d’augmentation de la morbi-mortalité suicidaire par effet d’incitation chez les personnes vulnérables : il s’agit de l’effet Werther.
L’importance de l’effet Werther dépend des caractéristiques qualitatives et quantitatives du traitement médiatique, dans une relation dose-effet. Le risque est ainsi majoré si la couverture est abondante (en termes d’audience du média et de récurrence du fait divers) et saillante (romantisation du suicide, description du moyen suicidaire…).
Le suicide des célébrités est particulièrement à risque d’effet Werther.
Les médias auraient également un potentiel préventif quant au suicide. L’effet Papageno prédit que le traitement journalistique du suicide pourrait, sous certaines conditions, contribuer à prévenir certains passages à l’acte.
Deux principales théories de psychologie sociale ont été proposées pour rendre compte des effets Werther et Papageno : la théorie de l’apprentissage social et la théorie de l’identification différentielle.
L’identification des effets Werther et Papageno dévoile, de facto, des responsabilités et des potentialités nouvelles pour les journalistes en matière de santé publique. La caractérisation de ces effets permet de fonder des actions de prévention ciblées prometteuses.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire