lundi 10 août 2015

Guyana (Amerique Latine) La police du Guyana (GPF) lance sa Hotline de prévention du suicide

La Police de Guyana lance une Hotline de prévention du suicide sous le thème: «Vous appelez, nous écoutons et aidons. » 6 août 2015

La police du Guyana (GPF) a lancé sa Hotline de prévention du suicide inter-agences

Une initiative  du Centre de formation des officiers de police, Camp Road, Georgetown.
Lors d'un événement GPF tenue il y a deux semaines, le commissaire de police Seelall Persaud, lors de la rencontre, avait souligné que le taux de suicide en Guyana était aussi important que les  meurtres et les taux d'accidents mortels. Par conséquent, a t-il déclaré, il est un des problèmes énormes qui n'a pas eu la même urgence et d'attention que les meurtres et accidents mortels."Donc, l'intention ici est d'avoir ces lignes directes avec les rangs de la police qui sont formés pour y répondre ... quand une personne déprimée appelle, il y a quelqu'un qui est formé qui va répondre à cet appel, engageant un dialogue avec cette personne déprimée," a t-il noté.

Le centre est équipé de personnes qualifiées et formées qui seront répondre au téléphone et recevoir également des messages et e-mails texte et d'autres formes de communication par le biais de plates-formes sociales exploités et tenus par le centre inter-agences.
En expliquant comment il fonctionne, le commissaire a déclaré que quand un appel arrive au centre, une fois qu'il est en mesure de déterminer d'où l'appel provient, des efforts seront faits immédiatement via la station de police la plus proche ayant des conseillers du ministère de la protection sociale ou des dirigeants religieux qui sont des conseillers pour approfondir le sujet et mettre en place le processus.
À un certain stade une décision sera prise quant à savoir si les conseillers iront travailler ou si il y a un besoin d'un engagement plus professionnel; et dans ces cas, le Ministère de la santé publique sera contacté, et spécialistes de la santé mentale pouvant être amené à parler avec la personne

En outre, le Haut Cop a révélé qu'il a eu des discussions avec le ministre de la Sécurité publique à l'égard de la législation qui mettra en application le contrôle de l'accès aux pesticides et désherbants. Il a souligné que ces produits chimiques sont «probablement les plus grands moyens» par lesquels les personnes se suicident où la nécessité de surveiller leur disponibilité.Persaud a souligné que ce sont quelques-uns d'une combinaison de mesures destinées à réduire le taux élevé de suicide en Guyane. Il a poursuivi en disant que, en plus du ministère de la cohésion sociale, la police collabore également avec le ministère de la Santé pour exécuter ce projet. Il a noté que plusieurs médecins avaient prévu des séances de formation à des grades ainsi que les membres confessionnelles qui seront impliqués dans cette initiative.Dans un rapport publié en Septembre l'année dernière, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a répertorié le Guyana comme le pays ayant le taux de suicide le plus élevé estimé pour 2012. Le Suriname a été nommé le sixième rang.Cette question a été examinée au cours de l'année dernière lors le la Conférence sur la recherche des Caraïbes Agence de santé publique tenue.

Présents à l'événement étaient également les représentants des deux organismes qui traitent de la réhabilitation de la drogue puisque, selon le commissaire de police, de nombreuses personnes qui se suicident sont accrocs à la drogue ou à l'alcool et ainsi les apports des organismes seraient nécessaires.
L'initiative permettra également de faciliter la collecte des données auprès de personnes qui entrent en contact avec l'agence et ceux qui bénéficient des services de conseil, note Seelall . Il a souligné qu'il était nécessaire pour permettre également aux étudiants d'être impliqués.
En outre, il y aura un comité de pilotage pour examiner le fonctionnement du département et évaluer les services fournis. Cet examen sera effectué chaque semaine dans l'intervalle, a souligné le Commissaire.
Il y a aussi une stratégie de communication avec des annonces de service public et des panneaux d'affichage et aussi plusieurs autres initiatives de sensibilisation du public. Il y a aussi la nécessité d'engager les maisons de presse à travers des conférences sur l'initiative et ce sera facilitée par les experts dans le domaine.
Aumônerie international est venu à la Guyane et a commencé la formation dans le domaine de la prévention du suicide et des rangs de la police  étaient les bénéficiaires de ces sessionssources : http://guyanachronicle.com/police-launch-suicide-helpline-you-call-we-listen-and-help/
et http://www.guyanatimesgy.com/2015/08/06/police-to-launch-suicide-prevention-hotline-today/



The Guyana Police Force launched its Inter-Agency Suicide Prevention Help Line on Thursday August 06, 2015. It is an avenue whereby depressed persons, or their relatives or friends, can call in with a view to the affected person being counseled. A higher level of intervention will be sought should it become necessary in any particular case. The Force is being supported by the Cops and Faith Community Network, The Ministry of Health, The Ministry of Social Cohesion, the private sector and other social partners in the initiative. The Inter-agency Suicide Prevention Help Line is based at Police Headquarters, Eve Leary, and will be in operation on a 24-hour basis. The Help Line can be accessed through the following mediums:

Telephone -223-0001, 223-0009, 223-0818
Cellphone – 600-7896, 623-4444
Email – guyagency@yahoo.com
Bbm pin – 2BE55649, 2BE56020
Twitter - @guyanaagency
Whatsapp – 592-600-7896 592-623-4444
FaceBook – Guyana Interagency Suicide Prevention Help Line

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire