mardi 4 août 2015

BELGIQUE : ETUDE RECHERCHE SUR LES DEMANDES DE SUICIDE ASSISTE EN RAISON DE SOUFFRANCE LIEE A UNE MALADIE PSYCHIATRIQUE

Psychiatrie : Le suicide assisté pour la maladie mentale gagne du terrain
d'après article
Medscape Medical News > Psychiatry  Assisted Suicide for Mental Illness Gaining Ground
Nancy A. Melville 31 juillet 2015
http://www.medscape.com/viewarticle/848910?src=medscapeapp-android

 
Une première en son genre un rapport offre un aperçu des caractéristiques et des résultats des demandes d'euthanasie en raison de souffrance liée à la maladie psychiatrique en Belgique, où elle est légale dans ce pays.
"Cette étude rétrospective attire l'attention sur et approfondit notre compréhension des circonstances d'un assez petit mais gravement affecté sous-groupe de patients psychiatriques," écrivent les auteurs de l'étude, dirigée par Lieve Thienpont, PhD, de l'hôpital universitaire, à Bruxelles, en Belgique.L'Euthanasie (dénommé suicide assisté dans les Pays-Bas et le Luxembourg, où il est aussi légal dans les cas impliquant la souffrance due à une maladie médicale et psychiatrique) est légal depuis 2002 en Belgique, et la loi a été étendu en 2014 pour inclure les enfants émancipés avec une souffrance en raison d'une maladie en phase terminale .Grâce à un processus nécessaire, les patients doivent montrer que leur maladie cause d' "insupportables ou incurables souffrances"; Toutefois, la définition est reconnue pour être subjective, Dr Thienpont dit Medscape Nouvelles médicales.

"Par sa nature, la mesure à laquelle la souffrance est insupportable doit être déterminée à partir de la perspective du patient lui-même et peut dépendre de sa force physique et mentale et de la personnalité", a déclaré le Dr Thienpont.
L'étude a été publiée en ligne le 27 Juillet dans le BMJ Ouvrir.Souffrance "Insoutenable"Pour mieux comprendre les caractéristiques des demandes d'euthanasie pour cause de maladie mentale, le Dr Thienpont et ses collègues ont évalué 100 demandes consécutives qui étaient fondées sur la souffrance associée à des troubles psychiatriques entre Octobre 2007 et Décembre de 2011.Les patients inclus 77 femmes et 23 hommes (âge moyen, 47 ans l'intervalle, de 21 à 80 ans).Environ la moitié (48) des demandes ont été acceptées, et 35 ont été réalisées. Parmi les 13 demandes restantes qui ont été approuvés, huit patients ont soit reporté ou annulé la procédure au motif que "tout simplement que d'avoir cette option leur a donné assez de tranquillité d'esprit pour continuer à vivre», Disent les auteurs du rapport.
  En date d'un suivi en décembre 2012,, six patients dont la demande n'a pas été approuvé sont morts à la suite d'un suicide, une des sédations palliatives et un d'anorexie mentale.La plupart des 100 patients (91) avait été renvoyé soit au conseil psychiatrique soit conseil dans un programme appelé le Forum d'information Fin vie.

 Quatre-vingt dix des 100 patients avaient plus d'un trouble; diagnostics les plus fréquents étaient la dépression (n = 58) et trouble de la personnalité (n = 50). Treize des patients ont été testés pour les troubles du spectre autistique, et 12 ont été diagnostiqués avec le syndrome d'Asperger.Soixante-trois des patients avait été jugé médicalement inapte au travail, et 59 vivaient seuls.L'analyse est le premier rapport d'une relativement grande série de demandes d'euthanasie sur les motifs de la souffrance de la santé mentale, dit le Dr Thienpont « Nous avons constaté qu'en considérant les demandes des patients sérieusement, la plupart trouvaient un moyen de continuer à vivre», a déclaré le Dr Thienpont.

L'etude citée en ligne : http://bmjopen.bmj.com/content/5/7/e007454.full

BMJ Open 5:e007454 doi:10.1136/bmjopen-2014-007454  Mental health
Euthanasia requests, procedures and outcomes for 100 Belgian patients suffering from psychiatric disorders: a retrospective, descriptive study
Lieve Thienpont 1,  Monica Verhofstadt2,  Tony Van Loon 3,  Wim Distelmans 3,  Kurt Audenaert4,  Peter P De Deyn 5,6,7
Author Affiliations
1 University Hospital Brussels, Brussels, Belgium
2 MSc student at the Open University of the Netherlands, Heerlen, The Netherlands
3 Free University of Brussels, Brussels, Belgium
4 Department of Psychiatry, Ghent University Hospital, Ghent, Belgium
5 University of Antwerp, Institute Born-Bunge, Wilrijk, Belgium
6 University of Groningen, University Medical Center Groningen, Groningen, The Netherlands
7 Middelheim General Hospital, ZNA, Antwerp, Belgium
Correspondence to Dr Lieve Thienpont; lievethienpont@yahoo.com
Received 17 December 2014  Published 27 July 2015

Abstract
Objectives To identify patterns in euthanasia requests and practices relating to psychiatric patients; to generate recommendations for future research.
Design Retrospective analysis of data obtained through medical file review.
Setting Outpatient psychiatric clinical setting in the Dutch-speaking region of Belgium, between October 2007 and December 2011; follow-up at the end of December 2012.
Participants 100 consecutive psychiatric patients requesting euthanasia based on psychological suffering associated with psychiatric disorders (77 women, 23 men; mean age 47 years; age range 21–80 years).
Main outcome measures Patient sociodemographic characteristics; diagnoses; decisions on euthanasia requests; circumstances of euthanasia procedures; patient outcomes at follow-up.
Results Most patients had been referred for psychiatric counselling by their physician (n=55) or by LEIF (Life End Information Forum) (n=36). 90 patients had >1 disorder; the most frequent diagnoses were depression (n=58) and personality disorder (n=50). 38 patients required further testing and/or treatment, including 13 specifically tested for autism spectrum disorder (ASD); 12 received an ASD diagnosis (all Asperger syndrome). In total, 48 of the euthanasia requests were accepted and 35 were carried out. Of the 13 remaining patients whose requests were accepted, 8 postponed or cancelled the procedure, because simply having this option gave them enough peace of mind to continue living. In December 2012, 43 patients had died, including 35 by euthanasia; others died by suicide (6), palliative sedation (1) and anorexia nervosa (1).
Conclusions Depression and personality disorders are the most common diagnoses in psychiatric patients requesting euthanasia, with Asperger syndrome representing a neglected disease burden. Further research is needed, especially prospective quantitative and qualitative studies, to obtain a better understanding of patients with psychiatric disorders who request euthanasia due to unbearable psychological suffering.
http://bmjopen.bmj.com/content/5/7/e007454.full

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire