samedi 25 juillet 2015

ETUDE/RECHERCHE FRANCE Difficultés professionnelles et suicide : étude comparative de parcours de vie



Difficultés professionnelles et suicide : étude comparative de parcours de vie/ Work difficulties and suicide: Comparative study of life trajectories
Caroline Nicolas a  , Monique Séguin b c, Mélanie DiMambro b c, Pascale Desrumaux d


a ED SHS, CRP-CPO, EA 7273, université de Picardie-Jules-Verne, chemin du Thil, 80025 Amiens cedex 1, France -

b Université du Québec en Outaouais, Gatineau, Québec, Canada 

c GMES, institut Douglas, université McGill, Montréal, Canada 

d PSITEC, université Charles-de-Gaulle, Lille 3, 59650 Villeneuve d’Ascq cedex, France 
Auteur correspondant. carolineviolettenicolas@live.fr

Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le samedi 11 juillet 2015

Résumé


En France, certains auteurs identifient le milieu de travail comme cause exclusive, sinon essentielle, de suicides sur le lieu de travail. Néanmoins, ces interprétations ne sont pas retrouvées dans des études empiriques et épidémiologiques.

Objectif

Nous avons étudié dans quelle mesure les difficultés professionnelles peuvent contribuer à un fardeau d’adversité qui contribue à augmenter la vulnérabilité suicidaire.

Méthode

Quatre-vingt-quatre participants, la moitié décédée d’un suicide, en emploi au moment du décès et l’autre moitié en vie et en emploi, ont été recrutés afin de comparer les parcours de vie professionnelle, les tentatives de suicide antérieures et le profil psychiatrique. Les données ont été récoltées selon une méthode d’autopsie psychologique et de calendrier de vie explorant toutes les sphères de vie.

Résultats

Significativement plus de diagnostics d’un trouble des axes I et II, de comorbidités des axes et de tentatives de suicide sont observés parmi les participants décédés par suicide. De plus, les participants vivants ont rencontré significativement plus d’adversité dans le domaine professionnel au cours de la vie et des cinq dernières années.

Conclusion

Des difficultés professionnelles ne constituent pas un facteur de risque aussi robuste que des troubles psychiatriques. Une application possible est d’orienter l’action contre le suicide par le développement de programmes de prévention de la santé mentale, adaptés à des environnements professionnels.
Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan

Introduction
Méthodologie de la recherche
Vue d’ensemble
Recueil des données et instruments de mesure utilisés
Analyse des données
Considération éthique de la recherche
Résultats
Profil sociodémographique
Profil psychiatrique
Difficultés amoureuses, sociales et professionnelles
Discussion
Conclusion
Déclaration d’intérêts

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire