vendredi 19 juin 2015

PARUTION Les conditions du suicide des professionnels agricoles

Les conditions du suicide des professionnels agricoles
par Clément Previtali [1]
14 Place du Palais, F-70000 Vesoul
06.11.05.93.37
Chargé d’études, ASEPT FC/B
13 avenue Élisée Cusenier, F-25000 Besançon
03.81.65.60.15
previtaliclement.at.aol.com, previtali.clement@franchecomte.msa.fr
dans  Pensée plurielle 2015/1 (n° 38) Éditeur : De Boeck Supérieu
Résumé Ayant pour objectif de traiter du suicide des professionnels agricoles, nous partons de l’idée, partagée par tous les spécialistes de la question, qui fait de l’agriculture un secteur professionnel à risque. Pour autant, cet article donne l’occasion de nuancer ce constat puisque nous englobons cette étude dans une réflexion plus globale du milieu rural. Dans un premier temps, nous apportons quelques éléments de réflexion quant à l’impact du milieu de vie, notamment rural, sur le suicide. En effet, contrairement à ce qu’avait mis en évidence Durkheim, le milieu rural semble aujourd’hui plus touché par le suicide que le milieu urbain ; conséquence de la recomposition de la société rurale à travers la propagation d’un genre de vie urbain d’après Halbwachs. Dans un second temps, nous abordons plus précisément le suicide en agriculture. Étant entendu que la conduite suicidaire est un processus complexe, soumis à de multiples facteurs (économiques, sociaux, psychologiques, etc.), nous complétons notre analyse en proposant une nouvelle typologie des conditions des suicides chez les agriculteurs.

Source https://www.cairn.info/load_pdf.php?ID_ARTICLE=PP_038_0105

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire