jeudi 11 juin 2015

NOTICE ARTICLE PARUTION Mise au point Évaluation de l’activité suicidaire aux urgences psychiatriques

Mise au point Évaluation de l’activité suicidaire aux urgences psychiatriques : un entretien d’exploration (SE-EC) et sa grille de report (ASA)
Jérémie Vandevoorde1, 2, , ,Thierry Baudoin2, Béatrice Chabert2, Emmanuelle Baudoin2, Ambre Sanchez Valero2
1 Université Paris Ouest-Nanterre, Laboratoire IPSé, 92000 Nanterre, France
2 Hôpital René-Dubos, accueil de psychiatrie, 6, avenue de l’Île-de-France, 95300 Cergy-Pontoise, France

Jérémie Vandevoorde, Hôpital René-Dubos, accueil de psychiatrie, 6, avenue de l’Île-de-France, 95300 Cergy-Pontoise, France.

La Presse Médicale Available online 9 June 2015 In Press, Corrected Proof


Points essentiels
La littérature épidémiologique montre que la population passant par les urgences générales ou psychiatriques a un risque suicidaire élevé.
Le suicide est classé comme une mortalité évitable par l’OMS.
Le potentiel suicidaire doit être évalué à différentes étapes de l’hospitalisation : quand le patient arrive aux urgences, pendant l’hospitalisation, après l’hospitalisation dans le cadre de la prévention et régulièrement dans le suivi.
Les auteurs présentent une démarche simple d’investigation de l’activité suicidaire par le biais d’un entretien clinique semi-structuré et proposent une grille de report rapide et pratique, expérimentée aux urgences psychiatriques. Un cas réel et concret illustre la méthode tandis que sont rappelés les signes d’alerte suicidaires et les indices de majoration du risque de passage à l’acte à l’hôpital.

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0755498215002602

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire