lundi 8 juin 2015

L’OMS et le HCR publient un nouveau guide sur la santé mentale dans les situations d’urgence humanitaire

L’OMS et le HCR publient un nouveau guide sur la santé mentale dans les situations d’urgence humanitaire

avec un module "Suicide (SUI)"

Note d’information aux médias (lien source)
Dans le monde, près de 80 millions de personnes subissent actuellement les conséquences de situations d’urgence humanitaire résultant de catastrophes naturelles et de conflits armés, comme en République centrafricaine, au Soudan du Sud, en République arabe syrienne, au Yémen et, plus récemment, au Népal. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime que 5 à 10% de ces personnes souffrent d’une affection mentale, comme la dépression, imputable à la situation d’urgence.
Les personnes souffrant de troubles mentaux ont rarement accès à du personnel soignant spécialisé formé pour évaluer et prendre en charge leurs affections. L’OMS et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) ont donc produit un guide, intitulé Mental health Gap Action Programme Humanitarian Intervention Guide (mhGAP HIG)», pour aider les agents de santé non spécialisés à mieux déterminer, évaluer et prendre en charge les besoins en santé mentale.
Ce nouveau document donne des recommandations pratiques pour la prise en charge en première intention des affections mentales, neurologiques ou liées à la consommation de substances psychoactives. Le contenu comporte des modules d’évaluation et de prise en charge d’affections comme le stress aigu, le deuil, les troubles dépressifs modérés à sévères, l’état de stress post-traumatique, l’épilepsie et l’usage nocif de l’alcool et des drogues.

Deuils et stress post-traumatique

La plupart des personnes, adultes et enfants, connaissent le deuil et un état de stress aigu. Mais ces situations peuvent également déclencher d’autres problèmes, comme les troubles dépressifs, l’état de stress post-traumatique ou des troubles prolongés liés au deuil pouvant sérieusement compromettre l’aptitude du sujet à mener ses activités quotidiennes. Les personnes présentant des troubles sévères préexistants, comme une psychose, une incapacité intellectuelle ou une épilepsie, sont encore plus vulnérables.
La prise en charge de ces affections comporte de nombreuses difficultés pour le personnel soignant. Lors des catastrophes naturelles, comme le séisme récent au Népal, des personnes ont été déplacées, les établissements ont été endommagés et l’approvisionnement en médicaments est limité. Les agents de santé sont souvent en effectifs insuffisants et subissent d’énormes pressions pour voir autant de gens que possible dans un minimum de temps. De plus, il n’y a que très rarement des spécialistes vers qui adresser des patients. Le nouveau guide donnera aux intervenants dans le domaine de la santé la possibilité de commencer à répondre à ces besoins.

Réduire les souffrances et surmonter les situations d'urgence

L’OMS et le HCR espèrent que tous les partenaires de l’action humanitaire se serviront de ce nouveau guide pour réduire les souffrances et renforcer la capacité des adultes et des enfants ayant des besoins au niveau de leur santé mentale à affronter les situations d’urgence humanitaire.
Ce nouveau guide sera utilisé en Syrie, où quatre années de conflit ont déplacé plus de 7,6 millions de personnes à l’intérieur du pays et conduit 4 autres millions à chercher refuge dans les pays voisins. L’OMS a commencé à former des agents de santé syriens non spécialisés en 2012. Depuis lors, plus de 500 ont été formés. Ce document aidera à accélérer et à étendre l’accès aux soins de santé mentale en Syrie et dans les autres situations d’urgence.
Le Programme d’action de l’OMS: Combler les lacunes en santé mentale (mhGAP) cherche à apporter une solution à la pénurie de soins destinés aux personnes souffrant de troubles mentaux, neurologiques et liés à l’utilisation de substances psychoactives. En 2010, il a publié le Guide d’intervention mhGAP, un manuel basé sur des données factuelles largement utilisé pour prendre en charge ces affections dans des structures de soins non spécialisées, en particulier dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Le nouveau guide est une adaptation du guide original, qui a été essayé et testé sur le terrain. Il est rédigé spécifiquement à l’intention des praticiens travaillant en situation d’urgence humanitaire.

Nouveau guide sur la santé mentale dans les situations d’urgence humanitaire - en anglais à télécharger
http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/162960/1/9789241548922_eng.pdf?ua=1 




Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter:

Christian Lindmeier
Chargé de communication, OMS
Portable: +41 79 500 65 52
Téléphone: +41 22 791 1948
Courriel: lindmeierch@who.int

Karin de Gruijl
Responsable de communication, HCR
Téléphone: +41 22 739 8438
Portable: +41 79 255 9213
Courriel: degruijl@unhcr.org

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire