samedi 6 juin 2015

ACTU ASSOS AUVERGNE service Allo Ecoute Ado

Auvergne > Aurillac 18/05/15 

Un service d'écoute des ados pour prévenir le suicide
http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/departement/cantal/2015/05/18/un-service-d-ecoute-des-ados-pour-prevenir-le-suicide_11444253.html




Créé en 2003, le site a été visité par près de 19.000 internautes en 2014 (+19 % par rapport à 2013). Malgré le succès des forums, le téléphone reste indispensable pour répondre à la crise et aux situations plus graves. - photo christian stavel
Créé en 2003, le site a été visité par près de 19.000 internautes en 2014 (+19 % par rapport à 2013). Malgré le succès des forums, le téléphone reste indispensable pour répondre à la crise et aux situations plus graves. - photo christian stavel


Le service Allo Ecoute Ado créé en Haute-Loire intéresse les PEP du Cantal. Des actions de prévention seront lancées dès septembre si des financements sont trouvés.
Le suicide est la première cause de décès des 25-34 ans. C'est aussi la première cause de décès entre 15 et 24 ans.
En Auvergne, et donc dans le Cantal, le suicide, comme ailleurs, est un réel problème de santé publique. Sur la période 2009-2011, leur nombre annuel s'élève à 260 (*) en moyenne pour la région, à 28 pour le département (dont 75 % d'hommes).
Ces deux constats alarmants ont conduit l'association des Pupilles de l'enseignement public (PEP) à innover dans la prévention et l'aide à distance. Le service Allo Ecoute Ado a été créé en 1999 en Haute-Loire et rayonne aujourd'hui bien au-delà des frontières de l'Auvergne, puisqu'il reçoit des appels du Canada et du Brésil.
En partenariat avec la Maison des ados En 2007, l'Allier s'est engagé dans le dispositif au côté des PEP 43. Le Cantal, à son tour, pourrait s'impliquer dès le mois de septembre, avec la volonté « d'atteindre les jeunes en souffrance psychique qui n'ont pas les moyens de se confier », explique Sébastien Veyrière, directeur des PEP 15.
Allo Ecoute Ado est un service anonyme et confidentiel, à plusieurs niveaux : il offre aux adolescents un temps d'écoute téléphonique, un espace d'échanges sur Internet et des informations sur des thèmes comme les addictions ou la contraception.
Des actions de communication, des ateliers de prévention, des formations au repérage et à la prise en charge de la crise suicidaire, financées par l'ARS Auvergne, complètent l'éventail des interventions, en mobilisant d'autres acteurs de terrain.

Dans le Cantal, un partenaire s'impose prioritaire : la Maison des ados, implantée à à Aurillac et dotée d'antennes à Mauriac et à Saint-Flour. « Nous pourrions être complémentaires », remarque Sébastien Veyrière, qui a déjà reçu le soutien de principe de l'Education nationale.
En travaillant avec l'équipe du docteur Henri Donnadieu, pédopsychiatre au centre hospitalier Henri-Mondor, comme avec d'autres structures de terrain (REAAP…), les PEP 15 comptent accroître la portée des actions de prévention et s'inviter plus efficacement dans les endroits fréquentés par les jeunes.
Des interventions qui auront un coût. « Pour participer au contrat des professionnels d'Allo Ecoute Ado, pour lancer des campagnes de communication, il nous faudrait un budget de 10.000 € par an », avance le directeur des PEP, en quête de partenaires financiers.
(*) Chiffres de l'Inserm.
Isabelle Vachias

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire