mardi 10 février 2015

RECHERCHE Suicidalité et sa relation avec la dépression, les troubles de l'alcool et les expériences de violence dans l'enfance

Titre original : Suicidality and its relationship with depression, alcohol disorders and childhood experiences of violence: Results from the ESEMeD study
J. Hardta, , , S. Bernertb, H. Matschingerc, M.C. Angermeierd, e,  G. Vilagutf, g, R. Bruffaertsh, G. de Girolamoi, R. de Graafj, k, J.M. Harol, V. Kovessm,  J. Alonsof, g

a
Medizinische Psychologie und Medizinische Soziologie, Klinik für Psycho-somatische Medizin und Psychotherapie, Universitätsmedizin Mainz, Germany
b Institute of Medical Sociology, Department of Rehabilitation Research, Charité - University Medicine Berlin
c Institute of Social Medicine, Occupational Health and Public Health (ISAP), Medical Faculty, University of Leipzig
d Center for Public Mental Health, Gösing am Wagram, Austria
e Department of Public Health, University of Cagliari, Italy
f Health Services Research Unit, IMIM- Institut Hospital del Mar d’Investigacions Mèdiques, Barcelona, Spain
g CIBER en Epidemiología y Salud Pública (CIBERESP), Spain
h Department of Psychiatry, University Hospital Gasthuisberg; Leuven, Belgium
i IRCCS St John of God Fatebenefratelli, Via Pilastroni, 4, 25125, Brescia, Italy
j Netherlands Institute of Mental Health and Addiction (Trimbos-Instituut), Utrecht, Nl
k Parc Sanitari Sant Joan de Déu, Sant Boi de Llobregat, Barcelona, Spain
l CIBER en Salud Mental (CIBERSAM), Spain
m EA4069, Paris Descartes University, Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP), Paris, France La Suicidalité constitue une préoccupation majeure de santé dans de nombreux pays. L'objectif de la présente étude était d'analyser 10 de ses facteurs de risque et leur interdépendance.
méthodes Les données sur les tendances suicidaires, les troubles mentaux et l'expérience de la violence durant l'enfance ont été recueillies auprès 8796 répondants dans l'étude européenne de l'épidémiologie des troubles mentaux (ESEMeD). Le CIDI a été utilisé pour évaluer les troubles mentaux. Les individus ont été répartis au hasard en deux sous-groupes. Dans l'une, un modèle de Markov pour prédire la suicidalité graphique a été construite, dans la seconde, les indicateurs ont été contre-validées.
résultats
l'existence de suicidalité a été prédite principalement par l'existence de dépression et des premières expériences de violence, avec un pseudo R-carré de 12,8%. En outre, les troubles de l'alcool prédit les tendances suicidaires, mais ont joué un rôle mineur par rapport aux autres facteurs de risque dans cet échantillon.
conclusion
En plus de la dépression, l'expérience précoce de la violence constitue un important facteur de risque de comportements suicidaires.
limites
C'est une étude transversales et rétrospectives évaluant les facteurs de risque des tendances suicidaires, non pas du suicide lui-même.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire