jeudi 19 février 2015

DONNEES EXTRAITES RAPIDE : RAPPORT Centre de surveillance européen des drogues et des addictions (EMCDDA)

Le taux de décès des usagers de drogues dix fois plus élevés qu’en population générale en Europe

Le Centre de surveillance européen des drogues et des addictions (EMCDDA) vient de publier le sinistre portrait de la mortalité au sein des usagers de drogue européen. Selon l’EMCDDA, plus de 6 000 usagers de drogues meurent d’une overdose chaque année dans l’Union européenne.
En se basant sur des études de cohortes de consommateurs de drogues, issus de neuf pays européens, et totalisant 31 000 participants, ils ont calculé que le taux de décès toutes causes étaient de 14,2 pour 1 000 personnes-années, soit 10 fois plus qu’en population générale. Il y avait cependant de disparités géographiques, puisque ce taux oscillait entre 3,5/1 000 personnes-années (Malte) et 22,7/1 000 personnes années (Pologne) selon les cohortes. La majorité des décès par overdose intervenaient chez les 1,3 million de consommateurs d’opioïdes recensés en Europe en 2014. Les auteurs précisent d’ailleurs que la population européenne de consommateurs d’opioïdes était vieillissante et rencontrait de plus en plus de problèmes de santé.

L’overdose : première cause de décès des consommateurs de drogue

Parmi les morts documentées, les overdoses représentaient 35 % des causes de décès, une infection par le VIH était associée à 14 % des décès dont elle était la première cause médicale. Venaient ensuite les pathologies de l’appareil circulatoire (9 %) et du système respiratoire (5 %), et les suicides (5 %). Dans la moitié des cas, la cause de décès était externe : overdose, suicide, violence ou accidents. Les auteurs estiment que les décès des consommateurs de drogues sont, dans leur grande majorité, « prématurés et évitables ».

Le VIH et les overdoses font moins de victimes

En comparant ces résultats à ceux de l’étude COSMO menée dans les années quatre-vingt-dix dans huit pays européens, les auteurs notent que la mortalité des usagers de drogues a baissé, entraînée par la diminution de la mortalité liée aux infections par le VIH et aux overdoses. Ils précisent cependant, que cette nouvelle estimation n’a que deux sites en commun avec l’étude COSMO, ce qui limite la portée de la comparaison. Les auteurs plaident d’ailleurs pour que d’avantage de cohortes de grande taille soient montées dans les pays de l’Union européenne.
Damien Coulom

 ***
Rapport cité : Mortality among drug users in Europe: new and old challenges for public health EMCDDA, Lisbon, February 2015 Publication type: EMCDDA Papers Summary:

This paper examines the overall number of lives lost due to drug use. All-cause mortality among problem drug users is investigated by means of cohort studies, which link data from death registries to drug treatment records. Building on earlier work, the paper presents data from nine European countries not previously studied using the same methodology. The study finds that the risk of death among problem drug users is typically 10 or more times that among their peers in the general population. The analysis shows that the deaths of problem drug users are overwhelmingly premature and preventable. Download as pdf (666Kb):English (en)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire