mardi 27 janvier 2015

PRESENTATION STRUCTURE RESSOURCE AU PECQ (78) accueil itinérant

Souffrance psychologique : au Pecq, ville et association ensemble pour un accueil itinérant (78)

26 janvier 2015 http://www.mairieconseils.net/cs/ContentServer?pagename=Mairie-conseils/MCExperience/Experience&cid=1250268255236
L’association Relais Jeunes et Familles 78 propose un lieu d’écoute et de prévention dans un minibus aménagé qui stationne en différents lieux. Le partenariat mis en place avec la ville du Pecq a permis de réaliser plus de 300 entretiens en 2013.
Entretien - DR
© DR
A l’Ouest de la région parisienne, Le Pecq (17.014 habitants) est membre de la communauté de communes Saint-Germain Seine et Forêts (10 villes, 109.000 habitants). Riche de sa mixité sociale, la ville et ses services sociaux aident les personnes en difficulté, qui en raison du contexte économique se fragilisent de plus en plus. "En 2012, le relais Jeunes et Familles 78 - une association d’écoute et de prévention - nous a présenté son action, avec son projet d’implantation très souple via un minibus", explique Frédérique Miot, maire-adjointe à l’urbanisme et au logement de la ville du Pecq.
L’association vient combler un manque face à des besoins grandissants
"Ce rôle de prévention et les modalités très souples du travail de l’association nous ont beaucoup intéressés, et aujourd’hui, deux ans plus tard, nous n’avons qu’à nous féliciter de l’avoir fait venir sur notre commune, poursuit l’élue. Le minibus vient combler un manque. Face à un besoin grandissant, en raison notamment des délais d’attente des centres médico-psychologiques, le relais Jeunes et Familles 78 offre en effet une écoute immédiate et oriente les personnes vers les spécialistes."
Le partenariat a été formalisé en 2012 entre la mairie du Pecq et l’association Relais itinérant 78 pour définir le soutien apporté par la municipalité et déterminer le (ou les) lieu(x) d’intervention de l’accueil itinérant.
Importance du lieu d’implantation du minibus
"La mairie et le CCAS du Pecq travaillent de longue date avec une association caritative, la Conférence Saint-Vincent de Paul, dont la Halte organise une distribution alimentaire et vestimentaire, indique l’adjointe au maire. Des personnes en grande souffrance psychologique y sont repérées. Il est apparu intéressant de pouvoir les orienter vers une structure, comme le relais Jeunes et Familles 78."
De plus, la situation de la Halte Saint Vincent offre à la fois discrétion et neutralité, ce qui rassure les personnes susceptibles de bénéficier des services du minibus du Relais 78. "D’autres expériences ont montré que le public est moins enclin à fréquenter le minibus lorsqu’il est stationné devant une mairie ou devant un établissement scolaire", souligne l’élue.
Permanences : de 1 à 3 matinées par semaine
A la rentrée 2012, le minibus du relais Jeunes et Familles 78 s’installe donc à proximité de la Halte Saint Vincent. Un psychologue et une accueillante bénévole formée à l’écoute s’y rendent le jeudi matin, jour de la distribution alimentaire. "Face à la demande, nous avons décidé d’élargir nos permanences au mardi, jour de la distribution vestimentaire, ainsi qu’au samedi matin pour toucher les travailleurs pauvres", indique Elisabeth Michel, accueillante bénévole dans le minibus.
"Au Pecq durant l’année 2013, 71 personnes ont été suivies et 304 entretiens ont eu lieu, précise la secrétaire générale de l’association. Il s’agit de répondre à une détresse sociale faramineuse, notamment auprès des familles monoparentales, des personnes isolées et des SDF rencontrés."
Clé du succès : très bonne coordination entre bénévoles, assistantes sociales et CCAS
"La clé du succès repose principalement sur la très bonne coordination entre tous les partenaires concernés", observe l’élue. Les bénévoles de la Halte Saint-Vincent et les assistantes sociales du territoire incitent les personnes à se rendre au minibus du Relais 78. Réciproquement, les bénévoles du minibus orientent les personnes qui viennent spontanément, vers les assistantes sociales et le CCAS. "Il existe une très bonne entente entre les trois partenaires, nous sommes très complémentaires", ajoute l’accueillante bénévole.
Outre les nombreux échanges informels avec les structures du territoire, le relais a rejoint le conseil d’administration du CCAS et a participé au diagnostic social partagé de la commune en 2013-2014. "Les retours d’expérience des assistantes sociales montrent à quel point le travail des bénévoles du Relais itinérant 78 est utile, indique l’adjointe. A l’heure où les subventions sont examinées à la loupe, je n’imagine pas qu’on arrête de subventionner le relais."
Le minibus de l’écoute : le relais Jeunes et Familles 78, sur le modèle de la maraude sociale
Né en 2005, le relais Jeunes et Familles 78 est une association de prévention du suicide et de soutien aux familles endeuillés. En plus des permanences à l’hôpital de Saint-Germain-en-Laye, l’association a mené une réflexion afin de toucher les personnes en grande détresse qui éprouvent des difficultés à demander de l’aide. "L’idée était d’aller au-devant des personnes sur le modèle de la maraude sociale, indique la secrétaire générale de l’association, Hélène de Fumichon.
En 2012, après avoir convaincu des financeurs, notamment le député de la circonscription, le relais achète et aménage un minibus pour 40.000 euros. L’aménagement consiste en deux pièces faisant office d’accueil et de bureau pour les entretiens confidentiels, anonymes et gratuits.
Puis l’association s’est rapprochée des différents partenaires du territoire, en particulier les mairies et les associations, pour déterminer où l’accueil itinérant serait utile.
Aujourd’hui l’association a de plus en plus de mal à trouver des financements, alerte la secrétaire générale de l’association.
Cécile Perrin pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire