lundi 29 décembre 2014

Adolescences et comportements à risques: les nouveaux enjeux de la prévention baromètre annuel baromètre annuel


Adolescences et comportements à risques: les nouveaux enjeux de la prévention

Publié le 26/12/2014 http://www.jim.fr/en_direct/pro_societe/e-docs/adolescences_et_comportements_a_risques_les_nouveaux_enjeux_de_la_prevention_149494/document_actu_pro.phtml



Depuis 2005, la Fondation Pfizer organise les « forums Adolescences » offrant une tribune d'expression et de dialogue aux jeunes. Elle diffuse, en parallèle, un baromètre annuel qui suit l’évolution du bien-être des 15-18 ans, repère les souffrances et les inquiétudes de cette génération.
L’analyse de ces outils indique un maintien du bien-être global des adolescents depuis 10 ans. 85 % des jeunes sondés affirment pouvoir facilement parler avec leurs parents, 85 % savent à qui s’adresser en cas de difficultés personnelles, 72 % se sentent bien à l’école. En novembre 2013, 74 % se disaient satisfaits de leur vie, soit 5 poins de plus que l’an passé. Ces bons résultats ne doivent cependant pas masquer la propension au mal-être d’une franche de cette population. Ainsi 30 % des jeunes disent se sentir souvent mal dans leur peau, soit 5 points de plus qu’en 2012. Les adolescents les plus vulnérables se retrouvent principalement parmi les collégiens (41 %), les enfants non scolarisés (45 %) et issus de couples séparés ou divorcés (37 %). Les études montrent que ce sont ces ados en difficulté qui, cherchant à exprimer leur mal-être, adoptent le plus souvent des comportements risqués et destructeurs, les mécanismes identifiés du passage à l’acte étant la recherche de sensations fortes, le dépassement des limites, la pression du groupe et la banalisation du danger.

Une prévention à améliorer sur les risques sociaux

Une récente étude quantitative Fondation Pfizer/Ipsos Santé révélait toutefois que 89 % des adolescents avaient conscience des risques auxquels ils pouvaient être confrontés. Signe que les actions de prévention et de sensibilisation sur les comportements à risques ont porté leurs fruits, 93 % des ados déclarent avoir été informés des dangers de la route au cours de leur scolarité, 85 % des risques relatifs à la sexualité, 73 % sur la cigarette, 72 % sur le cannabis et 69 % sur l’alcool. Si ces risques dits physiques (ayant un impact sur la santé) sont bien connus des jeunes, il n’en est pas de même pour les risques « sociaux » qui peuvent provoquer des difficultés d’insertion sociale, voire des phénomènes d’exclusion. Pour preuve, 73 % déclarent n’avoir eu aucune prévention sur le suicide, 61 % sur le harcèlement, 54 % sur le racket, 51 % sur les relations filles-garçons, 48 % sur la discrimination et 38 % sur le bon usage d’Internet.
Autres chiffres témoignant de l’importance d’agir sur ce terrain : 70 % des adolescents sont soucieux de la violence (discrimination, harcèlement, racket), 38 % avouent avoir partagé des infos personnelles sur Internet au cours de l’année écoulée et 23 % témoignent être victimes d’agressions physiques, verbales ou psychologiques  à l’école.

Des scénarios de prévention pour parler à ses pairs

La Fondation Pfizer s’est donnée pour objectif en 2014 de travailler sur ces nouvelles problématiques en faisant de l’adolescent un « acteur de la prévention ». Cette démarche participative s’inspire des critiques que les jeunes adressent aux campagnes actuelles de prévention: des messages conçus par les adultes, éloignés du vécu des jeunes et teintés d’un discours moralisateur. Plus de 150 lycéens volontaires issus de 8 académies ont été invités à réfléchir sur le sujet de prévention de leur choix (violence, dépendance affective, harcèlement, exposition de soi sur Internet, alcool) et à élaborer, sous la forme d’un scénario, un message de prévention utilisant les mots, les images et la réalité des jeunes. Sur les 16 projets de scénarios, 3 ont été primés par un jury composé de membres de la Fondation Pfizer, du Ministère de l’Education nationale et de personnalités du monde des médias et de la prévention/santé. LC



info ++

Découvrez les enseignements de "Prévention Ados" et de l'enquête Fondation Pfizer/Ipsos Santé 2014

https://www.fondation-pfizer.org/actualites/a-la-une/resultats-enquete-fondation-pfizer-ipsos-2014.aspx 

Dans le cadre de l'initiative "Prévention Ados, tout un scénario", la Fondation Pfizer et Ipsos Santé publient les résultats d'une enquête nationale menée auprès de 798 adolescents, âgés de 15 à 18 ans (interrogés online entre le 1er et le 14 octobre 2013 - échantillon représentatif de cette population, selon la méthode des quotas, d'après les données actualisées de l'INSEE et de l'Education nationale).

Elle révèle que près de 9 ados sur 10 sont conscients des risques qui les entourent. Un grand nombre d'ados indiquent avoir déjà été sensibilisés à un certain nombre de risques: 93% des ados déclarent avoir reçu des informations sur la sécurité routière, 85% sur la sexualité, 72% sur le cannabis, 69% sur l’alcool. Pour autant, les jeunes regrettent de ne pas avoir eu de prévention sur les risques « sociaux » comme le suicide (73%) ou le harcèlement (63%).
Il existerait donc un hiatus entre les attentes des ados en termes de prévention des comportements à risque et les informations qui leur sont faites (par les adultes), puisque les risques "sociaux" tels que le harcèlement ou l’exposition de soi sur Internet préoccupent fortement les adolescents mais ne font paradoxalement que pas ou peu l’objet d’actions de prévention.


Laïla Idtaleb, Directrice adjointe d’Ipsos Santé, constate en outre : « les adolescents impliqués dans cette initiative ont partagé leur conviction qu’une prévention efficace nécessite des ingrédients clés : une mobilisation collective, une parole libre sur des sujets pouvant être difficiles et une bonne dose de solidarité pour aider les plus vulnérables à ne pas glisser. Dans notre étude, une frange de 10% d’adolescents avec une plus forte appétence au risque a été isolée. Nous avons aussi analysé à partir de notre baromètre "Bien-être Adolescents" que les ados au niveau de bien-être faible sont aussi ceux qui sont le plus sur cette pente des risques. »

Pour en savoir plus sur les grands enseignements de "Prévention Ados, tout un scénario" et de l'enquête Fondation Pfizer/Ipsos Santé, consultez notre infographie, notre communiqué et notre dossier de presse accessibles dans l'espace Presse de la Fondation.

Et retrouvez toutes les informations sur l'initiative "Prévention Ados" et le palmarès 2014 dans la brochure "Prévention Ados, tout un scénario".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire