vendredi 7 novembre 2014

ZOOM SUR... STRUCTURE RESSOURCE à BOIS LE ROI (77) Clinique du pays de Seine

Clinique du pays de Seine 8, rue de l’île Saint-Pierre
77590 BOIS-LE-ROI
T. : 01 64 81 15 15

 

Unité Adolescents

Troubles pris en charge

Cette unité vise à évaluer et à prendre en charge les troubles aigus de l’adolescence.
En pratique, l’unité accueille :


  • des adolescents au décours de passages à l’acte suicidaire,
  • des décompensations aiguës avec troubles du comportement, troubles des conduites (automutilations, scarifications, alcoolisations aiguës, menace suicidaire…),
  • des décompensations psychotiques aiguës,
  • des troubles des conduites alimentaires.
Les missions de cette unité visent à assurer la prise en charge des pathologies psychiatriques et psychologiques de l'adolescent, quel que soit leur mode d'expression.
Elle assure la protection des adolescents en danger, que ce soit dans l'environnement familial, social ou scolaire, la mise en place de projets de soins individualisés, le soutien aux familles et aux institutions gardiennes grâce à l'inscription dans un réseau, dans le souci de la continuité des soins, la définition d'un projet de sortie avec une orientation dans une structure adaptée si nécessaire.
La durée moyenne de séjour est initialement prévue à 4 semaines.

Orientations, organisation des traitements et des activités

La prise en charge des adolescents accueillis au sein de l’unité s’appuie sur la psychothérapie institutionnelle.
Cette forme de soin découle de la théorie psychanalytique freudienne.
Ce blocage des processus psychiques entraine les pathologies de l’agir si courantes à l’adolescence mais aussi les mouvements dépressifs et les décompensations psychotiques. Un des objectifs principaux de la thérapie institutionnelle est donc de réintroduire de la pensée là où il n’y avait plus que de l’agir, de la dépression ou de la désorganisation.
On comprend alors le rôle essentiel des temps de médiation constitués par les activités de soins (art-thérapie, groupe prévention, groupe « écriture » et sport-thérapie) et les activités informelles qui permettent de réunir du matériel clinique mais aussi d’instaurer un cadre institutionnel contenant et rassurant. Les groupes soignants-soignés ont encore une place à part puisqu’ils sont le lieu privilégié où le transfert des patients sur les soignants peut se concentrer et apparaitre plus nettement dans sa dimension groupale.
La participation des parents au processus de soin est essentielle pour mieux comprendre les interactions familiales qui ne manqueront pas de se rejouer sur la scène du service. Les rencontres régulières avec les parents (entretiens familiaux avec le psychiatre, groupe parents) permettent aussi aux parents de développer de nouveaux processus de pensées concernant leur enfant mais aussi d’en retracer l’histoire singulière et subjectivante.
Les fondements de la thérapie institutionnelle sont la mise en mouvement de processus psychiques pathologiquement figés au sein d’un cadre cohérent et permanent dans lequel la créativité et le renouveau doivent avoir la part belle.
Dr Marc Kopelowicz
Pédopsychiatre, référent de l’unité adolescents


 ***

HOSPITALISATION COMPLETE POUR ADULTES
ET JEUNES ADULTES

Prise en charge des pathologies psychiatriques dans leur phase aiguë

Toutes les pathologies sont susceptibles d’être traitées dans l’établissement. La clinique a donc vocation à être un établissement généraliste et polyvalent : les épisodes dépressifs, la maladie bipolaire, les épisodes psychotiques aigus, la pathologie schizophrénique, les conduites suicidaires sont ainsi régulièrement pris en charge. Chaque malade est accompagné pendant tout son séjour par un médecin psychiatre qui est responsable de son hospitalisation. Il aura l'occasion de rencontrer et de travailler avec les autres membres de l'équipe pluridisciplinaire dans des activités de soutien et des activités à médiation corporelle.
En raison des particularités dues à leur pathologie, et par leur prise en charge même, certains patients peuvent être hospitalisés dans des unités spécifiques, comme l'unité jeunes adultes ou encore bénéficier de méthode thérapeutique particulière comme l’ECT.

Unités adultes

Ces unités reçoivent des patients souffrant de troubles psychiques et relevant de soins de court séjour dans le respect total du libre choix du patient et de sa famille et en accord avec le médecin traitant. L’établissement accueille des patients qui nécessitent des soins aigus et continus dans le cadre d’une surveillance médicale étroite tant :
  • Psychiatrique : visite quotidienne des psychiatres y compris le week-end (permanence psychiatrique tous les jours de la semaine)
  • que somatique : vacations de médecins généralistes, cardiologue et algologue qui assurent un suivi régulier des comorbidités associées à la pathologie psychiatrique.
Ces unités de soins développent des thérapies individuelles ou de groupe et proposent aux patients de s’initier à diverses activités de soutien en complément des traitements médicamenteux psychologiques :
  • thérapie d’expression : art-thérapie, théâtre, revue de presse…
  • thérapie à médiation corporelle : activités sportives, psychomotricité, relaxation…
  • thérapie à médiation manuelle : menuiserie, mosaïque, peinture, dessin…

Unités jeunes adultes

La particularité du fonctionnement psychique des jeunes adultes, leur expression propre à cet âge charnière, l’importance de prendre en compte la réorganisation des relations familiales tout comme les études et la formation imposent de conserver une distance avec le monde des adultes et de mettre en place des projets thérapeutiques bien adaptés sans similitude complète avec ceux des adultes (thérapie familiale, projet socio-éducatifs…).
L'établissement a ainsi ouvert en 2010 une unité dédiée à la prise en charge des patients âgés de 18 à 25 ans d'une capacité de 12 lits afin d'offrir une continuité de prise en charge pour les jeunes adultes. Le projet de service s'oriente largement vers la réhabilitation psycho-sociale et tend ainsi à la stabilisation dans l’autonomie des patients en évitant les ré-hospitalisations voire l’institutionnalisation.


En savoir plus http://www.cps-inicea.fr/clinique

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire