samedi 15 novembre 2014

"Avis d'expert - retour sur l'info chronotherapie testée" RECHERCHE USA : CHRONOTHERAPIE TESTEE

"Pas vraiment nouveau comme protocole , mais la privation de sommeil dans la dépression, qui donne de très bons résultats, est difficile à mettre en oeuvre dans les institutions. Seul le centre de Milan arrive à continuer de manière régulière ce type de prise en charge dans une unité bien structurée de 50 lits. "
Sylvie ROYANT-PAROLA Psychiatre, spécialiste du sommeil et des nouvelles technologies (TIC et santé 2.0), expert auprès de la HAS




"Une chronothérapie de choc pour prévenir le passage à l’acte suicidaire"
Vincent Bargoin
12 'novembre 2014 sur http://www.medscape.fr/voirarticle/3601090



Charleston, Etats-Unis – Une petite étude américaine [1] suggère qu’une chronothérapie associant privation de sommeil, avance de phase du sommeil et photothérapie pourrait interrompre brutalement les dépressions profondes avec idées suicidaires, et prévenir le passage à l’acte : « un traitement quasi idéal en institution, peu couteux, relativement simple à mettre en œuvre, et aux effets secondaires minimums », estiment les auteurs. A condition toutefois que les premiers résultats, qui portent sur 10 patients, puissent être reproduits, avec cette fois un minimum de suivi.
L’effet antidépresseur de cette triple thérapie avait en fait déjà été montré dans un certain nombre de travaux antérieurs. « Mais aucune étude n’avait exploré l’impact de cette intervention chez des individus atteints de dépression unipolaire, avec risque de suicide (suicidalité) élevé », indiquent les auteurs.
Le traitement a donc été évalué chez 10 patients (44 ans en moyenne) hospitalisés pour dépressions unipolaire et suicidaire.
A la prise en charge habituelle a été ajoutée la triple chronothérapie.



Protocole de chronothérapie

  • Une nuit de privation complète de sommeil (soit 33-36h d’éveil) ;

  • Trois nuits de sommeil avec avance de phase (de 18h à 1h du matin, de 20h à 3h, et de 22h à 5h) ;

  • Une photothérapie (10 000 Lux, 30 minutes), administrée au sortir de ces trois nuits, à une heure déterminée à partir du Morningness-Eveningness questionnaire.



Les 10 patients ont été évalués par la Hamilton Depression Scale (HAM 17) et la Columbia Sucicide Severity Rating Scale (CSSRS), complétées avant et après la cure.
Sur la HAM17, le score moyen est passé de 24,7 à 9,4 à J5 (p=0,002), et 6 patients étaient classés comme « en rémission ».
Sur la CSSRS, le score moyen est passé de 19,5 à 7,2 (p=0,01).
La piste reste à creuser
Evidemment, une étude non contrôlée, portant sur 10 patients, et ne comportant pas de suivi, est un peu faible comme démonstration – ce que les auteurs reconnaissent d’ailleurs parfaitement.
« Les résultats de cette petite étude pilote montre qu’il est possible d’ajouter cette cure de chronothérapie à la prise en charge en institution, que le traitement est bien toléré chez les patients dépressifs suicidaires en phase aiguë. Des études randomisées et contrôlées sont nécessaires », concluent-ils, en soulignant toutefois qu’aucune psychothérapie ou pharmacothérapie n’a jamais été associée à une action aussi rapide.
On note que des travaux récents suggèrent l’efficacité, et surtout, l’efficacité très rapide de la kétamine dans la dépression. Mais il s’agit là encore de travaux très préliminaires.




Les auteurs déclarent n’avoir aucun conflit d’intérêt en rapport avec le sujet.



REFERENCE:
  1. Sahlem GL, Kalivas B, Fox JB et coll. Adjunctive triple chronotherapy (combined total sleep deprivation, sleep phase advance, and bright light therapy) rapidly improves mood and suicidality in suicidal depressed inpatients: An open label pilot study. Journal of Psychiatric Research 2014 ; 59 : 101–107.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire