mardi 4 novembre 2014

RECHERCHE USA : Adolescence : le sentiment de rejet prédirait le risque de suicide

Adolescence : le sentiment de rejet prédirait le risque de suicide

Chez les adolescents, le sentiment de rejet serait un prédicteur majeur d'une future tentative de suicide, d'après une étude scientifique américaine. L'acceptation du jeune par sa famille serait donc particulièrement importante.
Publiée dans le Journal of Child and Adolescent Psychopharmacology, une nouvelle étude américaine met en évidence l'importance du rôle de la famille pour les adolescents.
Le fait d'être rejeté ou mal accepté par sa famille serait un facteur de prédiction du risque de tentative de suicide ou d'automutilation.
L'étude a été menée sur 99 adolescents, hospitalisés pour comportements suicidaires ou tentative(s) de suicide et suivis pendant 6 mois.
Grâce à des entretiens avec les parents et à des questionnaires individuels, les scientifiques ont évalué la façon dont les adolescents percevaient leur acceptation au sein de leur famille, au début puis au bout des six mois de suivi.
Après avoir pris en compte les autres facteurs de risque liés au suicide, les auteurs ont constaté que le fait de se sentir rejeté ou mal accepté par sa famille prédisait un risque de future tentative de suicide, chez les garçons uniquement.
En revanche, le sentiment de rejet par ses pairs (fratrie, camarades de classe...) était également prédicteur de comportements d'automutilation, chez les filles comme chez les garçons.
Plus on se sent rejeté, plus le risque de tentative de suicide ou d'automutilation est grand, d'après les chercheurs.
Ce sentiment de rejet pourrait avoir différentes origines : l'intimidation, la perception d'une déception ou d'une désapprobation parentale...
L'étude rappelle donc l'importance du rôle de la famille, et souligne le fait que le contexte familial ne doit pas être ignoré par les personnes qui encadrent les adolescents.

INFO +
Etude Concernée : Perceived Family and Peer Invalidation as Predictors of Adolescent Suicidal Behaviors and Self-Mutilation
Shirley Yen, PhD, Kevin Kuehn, BS, Katherine Tezanos, BA, Lauren M. Weinstock, PhD, Joel Solomon, MD, and Anthony Spirito, PhD
Department of Psychiatry and Human Behavior, Warren Alpert Medical School of Brown University, Providence, Rhode Island.
Address correspondence to:
Shirley Yen, PhD
Brown University
Box G-BH
Providence, RI 02912-G
E-mail: shirley_yen_phd@brown.edu

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire