lundi 24 novembre 2014

RECHERCHE Résumés interventions suicide & Martinique


Les tentatives de suicide chez les jeunes âgés de 11 à 18ans, dans les services d’urgence et de réanimation du centre hospitalier universitaire de la Martinique
European Psychiatry Volume 29, Issue 8, Supplement, November 2014, Pages 601
Hors-série 1 – 6ème Congrès Français de Psychiatrie – Nice, novembre 2014
D. Carmelo 1 ,, S. Lamy1 ,2, A. Charles-Nicolas 1 , N. Pascal3 , L. Jehel 1,2
1
CHU de Martinique, Fort-de-France, Martinique, France
2Inserm U 669 IPOM, Fort-de-France, Martinique, France
3EPDSM Pédopsychiatrie, Fort-de-France, Martinique, France
Auteur correspondant.
Adresse e-mail :mulderdan@hotmail.com (D. Carmelo)

Introduction
La suicidalité à l’adolescence est une question importante de santé publique, en termes de mortalité ,de morbidité. Celle-ci est peu évaluée et quantifiée en Martinique au sujet des adolescents. Notre objectif à travers notre étude prospective exploratoire est de déterminer de la prévalence des tentatives de suicide chez les adolescents en Martinique consultant au CHUM.
Méthodes
Nous avons inclus tous les adolescents âgés de 11 à 18ans ayant réalisé une tentative de suicide en Martinique, admis sur les différents services d’urgences et de réanimations du CHUM, sur une période continue de 4mois.
Résultats
Quarante-trois tentatives de suicide ont été enregistrées au cours de cette période: 88,4% des cas impliquaient des filles (avec une récidive sur la période d’inclusion),58,1% des jeunes ont utilisé comme méthode l’intoxication médicamenteuse volontaire, la majorité concernait des primo suicidants (60,5%),près de la moitié des cas avait identifié un événement traumatisant,34,9%ont déclaré consommer de fac ̧on régulière une substance psychoactive enfin 72,5% des situations ont fait intervenir le SAMU et 65,2% de ces adolescents ont bénéficié d’une prise en charge hospitalière.
Conclusion
Cette étude pilote permet de contribuer à la description de la tentative de suicide chez les adolescents, qui s’estimerait à 1tentative de suicide tous les 3jours, et confirme bien une problématique suicidaire touchant cette population spécifique dans ce département. Elle suggère par ailleurs la nécessité de renforcer l’offre de soins qui semble insuffisante à ce jour. Au vu des résultats de cette étude, l’implication forte du SAMU dans ce travail pourrait être un partenaire idéal dans le repérage de ces conduites suicidaires dans cette région.
Mots clés
Tentative de suicide ; Adolescent ; DOM

***
P090
Étude de soins courants sur la population suicidante prise en charge au CHU de Martinique : résultats préliminaires S. Lamy1, , , E. Vacher2, B. Hennart2, P. Levy3, L. Jehel1
1 CHU de Martinique, INSERM U 669, Fort-de-France, Martinique
2 CHU de Martinique, Fort-de-France, Martinique
3 CHU Tenon (AP–HP), Paris, FranceAvailable online 8 November 2014

Objectifs

La problématique du suicide est une question complexe aux Antilles car les derniers chiffres de prévalence de la mortalité par suicide indiquent une sous suicidalité dans cette région du monde. Il n’existe actuellement aucun chiffre sur la prévalence des tentatives de suicide (TS) et peu d’étude descriptive de cette population.
Méthodes

L’étude POSTA vise à établir un état des lieux de la population des sujets pris en charge au CHU de Martinique pour TS ou pour idéations suicidaires avec antécédent de TS.
Résultats

Soixante-six patients ont été inclus en septembre/octobre 2013 (80 % pour TS et 20 % pour idéations suicidaires). On observe : 68,1 % de femmes, la population suicidante est plutôt jeune, avec une surreprésentation des personnes célibataires et divorcées, inactifs ou au chômage et plutôt avec un bon niveau scolaire comparativement à la population martiniquaise. La majorité n’est pas en contact avec le système de soin primaire de façon régulière. Trente-huit pour cent rapporte une addiction aux substances dont un quart sont pris en charge (37,7 % déclarent avoir consommé une substance au moment de l’acte). Deux tiers ont déjà été en contact avec le système de santé mentale. Deux tiers rapporte des évènements de vie à potentiel traumatique (30 % rapportent une agression sexuelle). La moitié a déjà réalisé une TS par le passé et 85 % des passages à l’acte sont réalisés de manière impulsive. Les premiers résultats montrent que les sujets consultants pour idéations suicidaires avec antécédents de TS sont majoritairement des hommes avec un score élevé à l’Hospital Anxiete Depression Scale (HADS), ce résultat est intéressant car cette population est à haut risque de suicide réussi.
Discussion

Cette étude permettra de faire un état des lieux descriptifs de cette population avant la mise en place d’une étude modifiant la prise en charge de ces patients.
Mots clés Tentative de suicide; DOM; Idéations suicidaires
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire