vendredi 7 novembre 2014

RECHERCHE : Le taux de suicide chez les enfants âgés de 10-14 ans dans le monde entier: Changements dans les deux dernières décennies.

Le taux de suicide chez les enfants âgés de 10-14 ans dans le monde entier: Changements dans les deux dernières décennies.
D’après Suicide rates in children aged 10-14 years worldwide: Changes in the past two decades. Kõlves K, De Leo D (Australia).  British Journal of Psychiatry 205, 283-285.

présenté sur la newsletter du 7/11/2014 de l'
Australian Institute for Suicide Research and Prevention

Contexte: peu de recherches se concentre sur les suicides chez les enfants âgés de moins de 15 ans.
Objectif: analyser le taux de suicide dans le monde chez les enfants de 10-14 ans en deux décennies: 1990-1999 et 2000-2009.
Méthode: Les données de suicide de 81 pays ou territoires ont été extraites de la base de données de mortalité de l’Organisation mondiale de la santé, ainsi que les données de la population de l'ensemble de données de la Banque mondiale.
Résultats: Dans les deux dernières décennies, le taux de suicide pour 100 000 chez les garçons âgés de 10-14 ans dans 81 pays a montré une légère baisse (de 1,61 à 1,52), alors que chez les filles, il a montré une légère augmentation (de 0,85 à 0,94). Bien que le taux moyen n’ait pas changé de manière significative, les taux ont diminué en Europe et augmenté en Amérique du Sud. Les taux de suicide restent critiques pour les garçons dans certaines anciennes républiques de l'URSS.
Conclusions: Les changements peuvent être liés à la récession économique et leur impact sur les enfants d'origines culturelles diverses, mais peuvent aussi être dus à l'amélioration de l'enregistrement de la mortalité en Amérique du Sud.

Commentaires de l'AISRAP  extraits

Principales conclusions: Bien que relativement rare, le suicide des enfants est une des principales causes de décès chez les enfants de moins de 15 ans dans le monde (1). Bien que la recherche ait constaté qu'à l'âge de 10 ans, les enfants sont à même de comprendre le concept de la mort et du suicide (2), seules quelques études ont porté spécifiquement sur les
tendances dans le temps du suicide chez les enfants. Ce document analyse les taux de suicide chez les enfants âgés de 10-14 ans en deux décennies, de 1990 à 1999 et de 2000 à 2009, en utilisant des nombres absolus de suicides dans 81 pays ou territoires provenant de la base de données de mortalité de l'OMS; bien que les données de population ne soient pas donnés pour plusieurs pays, les chiffres de population pour le même groupe d'âge ont été obtenues à partir de l'ensemble de données de la Banque mondiale. Dans ces deux décennies, le taux de suicide moyen d'enfants a montré une légère baisse pour les garçons (de 1,61 à 1,52 pour 100.000) et une légère augmentation pour les filles (de 0,85 à 0,94 par 100 000).

Les Taux australiens étaient inférieurs aux moyennes mondiales, et ont enregistré de légères baisses insignifiantes pour les garçons (0,90 à 0,82 pour 100.000) et les filles (0,48 à 0,46) dans ces deux décennies. Toutefois, les taux de certains pays ont changé de manière significative. Le problème international semble se déplacer de l'Europe de l'Est à l'Amérique du Sud, où le taux de suicide chez les enfants montre une augmentation significative pour les deux sexes, de 1,04 à 2,32 pour les garçons et de 1,45 à 2,30 pour les filles. Les taux les plus élevés de suicide enregistrés pour les filles entre 2000 et 2009 étaient en Guyane (6,46), Suriname (6.11) et l'Equateur (3.14), avec le deuxième taux le plus élevé pour les garçons au Suriname (6.36). La hausse des taux ont également été démontrées pour un certain nombre de pays d'Asie centrale, les anciennes républiques de l'Union soviétique. En outre, les anciennes républiques de l'Union soviétique ont enregistrées les taux les plus élevés du monde pour les garçons avec 8,53 suicides par 100 000 au Kazakhstan. La Fédération de Russie a enregistré le troisième taux le plus élevé pour les garçons (5,47). Il est à noter que le taux de suicide moyen pour les garçons dans l'ensemble de l'Europe a considérablement diminué (de 2,02 dans les années 1990 à 1,48 en la décennie suivante); aucun pays européen a enregistré une baisse significative pour les filles.

Les explications possibles de l'augmentation des suicides d'enfants dans certaines régions peuvent inclure les impacts de la récession économique, et d'autres changements sociétaux ayant un impact sur les cultures et leurs valeurs et leurs opinions. Par exemple, des taux significativement plus élevés ont été représentés dans des groupes ethniques et des migrants autochtones. En outre, des changements et les améliorations dans l'enregistrement de la mortalité dans les pays d'Amérique du Sud peuvent avoir contribué à des taux plus élevés; plusieurs pays ont modifié leurs classifications de codage de la mort de la CIM-9 à la CIM-10 à la fin des années 1990 ou début des années 2000. Toutefois, cela ne prend pas en compte potentiellement des augmentations en cours (3). Le Suicide des enfants est un sujet sensible et les chiffres sont probablement sous-estimés; la recherche suggère que le suicide peut être plus sous-déclaré chez les enfants que les autres groupes d'âge, peut-être en raison de la stigmatisation sociale et la honte, les idées fausses sur la capacité des enfants à se livrer à des actes suicidaires, ou de réticences des coroners pour déterminer un verdict de suicide des enfants.
...

Ce document souligne la nécessité d'une plus grande attention aux activités de prévention et interventions spécifiques aux enfants, adapté aux enfants dans la tranche d'âge 10 à 14 ans dans le monde entier. Cependant, il est important de considérer l'impact de la récession économique et d'autres facteurs sociaux sur les suicides d'enfants.

références
1. Apter A, Bursztein C, Bertolote JM, Fleischmann A, Wasserman D (2009). Suicide on all continents in the young. In D Wasserman & C Wasserman (Eds.), Oxford Textbook of Suicidology and Suicide Prevention. New York:  Oxford University Press, 621-628.
2. Mishara BL (1999). Conceptions of death and suicide in children ages 6-12 and their implications for suicide prevention. Suicide and Life-Threatening Behavior 29, 105-108.
3. Ferrada-Noli M, Alvarado R, Florenzano F. (2009). Suicide prevention in Chile. In D Wasserman & C Wasserman (Eds.), Oxford Textbook of Suicidology and Suicide Prevention. New York:  OUP, 843-844.
4. Australian Bureau of Statistics (2013). Causes of Death, Australia, 2011, Appendix 1:
Suicide Deaths of Children and Young People Under the Age of 15. Cat. No. 3303.0. ABS: Canberra.
5. Soole R, Kõ lves K, De Leo D (2014). Factors related to childhood suicides: Analysis of the Queensland Child Death Register. Crisis: The Journal of Crisis Intervention and Suicide Prevention. Advance online publication. doi.org/10.1027/0227-5910/a000267
6. Soole R, Kõlves K, De Leo D (2014). Suicides in Aboriginal and Torres Strait Islander children: Analysis of Queensland Suicide Register. Australian and New Zealand Journal of Public Health. Published online: 14 October 2014. doi: 10.1111/1753-6405.12259

 Références de l'etude citée
Suicide rates in children aged 10-14 years worldwide: changes in the past two decades,Kairi Kõlves and Diego De Leo
Kairi Kõlves, PhD, Diego De Leo, DSc, Australian Institute for Suicide Research and Prevention, National Centre of Excellence in Suicide Prevention, World Health Organization Collaborating Centre for Research and Training in Suicide Prevention, Griffith University, Queensland, Australia  Correspondence: Dr Kairi Kõlves, Griffith University, Mt Gravatt Campus, Queensland 4122, Australia. Email: k.kolves@griffith.edu.au
 http://bjp.rcpsych.org/content/early/2014/07/28/bjp.bp.114.144402.abstract

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire