mardi 25 novembre 2014

NOTICE ARTICLE Cas clinique : Tentatives de suicide graves et répétées, et vicissitudes du travail de séparation à l’adolescence



Cas clinique : Tentatives de suicide graves et répétées, et vicissitudes du travail de séparation à l’adolescence. Réflexions théoriques à partir d’un cas clinique
C. Mille, , , F. Agneray, M. Loget
CRA de Picardie, 4, rue Grenier-et-Bernard, 80000 Amiens, France



Résumé
Le but de cet article pourrait être de revisiter les concepts théoriques qui portent sur les aléas du travail de séparation psychique chez les adolescents gravement suicidaires en s’appuyant sur une situation clinique particulièrement éprouvante. La position « intraitable » de ce jeune patient semble en effet témoigner de la validité de l’hypothèse soutenant que la recherche active de la mort peut constituer un moyen de renouer avec un état d’indifférenciation. Tout se passe en effet comme si la disparition du sujet constituait la condition requise pour échapper aux tourments d’une conscience séparée, et récupérer ainsi, sous couvert d’un fantasme de fusion, l’amour inconditionnel des objets primaires. L’enjeu thérapeutique pourrait être d’accompagner les adolescents pris dans ce piège narcissique dans une élaboration de la honte liée à leur corps sexué et aux sentiments ambivalents éprouvés à l’égard de leurs parents, afin qu’ils soient moins en nécessité défensive de soutenir cette mortelle quête d’union symbiotique avec « l’objet primaire ».
Mots clés
  • Processus de séparation-individuation;
  • Travail de séparation psychique;
  • Tentatives de suicide graves à l’adolescence;
  • Sentiment de honte et suicide


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire