mardi 28 octobre 2014

CLASH -BACK un serious game pour aider l'adolescent suicidaire à s'exprimer

CLASH -BACK un serious game pour aider l'adolescent suicidaire à s'exprimer
Xavier POMMEREAU


"Les adolescents suicidaires d'aujourd'hui montrent, voire exposent leur mal-être, davantage qu'ils ne peuvent en parler. Looks et parures, piercings hérissés et tatouages impressionnants, scarifications et brûlures cutanées indiquent qu'ils sont écorchés vifs, à feu et à sang, à fleur de peau, dans l'incapacité d'exprimer autrement leurs souffrances intimes. Ils ont non seulement besoin de supports pour les aider à les mettre en mots, mais aussi de pouvoir recourir à leurs compétences plutôt que d'être toujours désignés comme "incapables" ou "en échec". Sachant leur investissement pour les nouvelles technologies, nous avons fait appel à Manzalab, une start-up spécialisée réputée pour créer avec cette équipe, Clash-back, un "serious game", c'est-à-dire un jeu vidéo interactif permettant de se projeter dans une situation virtuelle hautement conflictuelle. Un large choix de dialogues permet au joueur de mener un échange avec un adulte qui réagit, met fin ou poursuit le dialogue, chacun des choix incrémentant divers paramètres donnant lieu à un bilan final commenté (sincérité, impulsivité, adaptabilité, analyse de la situation, expression des émotions). Cet outil de soin innovant est destiné aux éducateurs et soignants en charge d'adolescents en difficulté pour offrir une médiation susceptible de favoriser les échanges. Nous présenterons une démo du jeu et argumenterons l'intérêt de son usage".
Source présentation communication pour journée "ETRE ADOLESCENT AU 21 IEME SIECLE Nouveaux contextes Nouvelles perspectives" 27 Novembre, 2014  - 28 Novembre, 2014, Toulouse  http://www.institut-famille.com/etre-adolescent-au-21-ieme-siecle-nouveaux-contextes-nouvelles-perspectives-1

Description détaillée de CLASH BACK


Il s’agit d’un serious game destiné aux professionnels que nous venons de développer et qui sera téléchargeable sous la forme d’une application fin octobre 2014. C’est un simulateur de comportement permettant de mieux comprendre les attitudes et réactions impulsives des jeunes suicidaires, et ce, de façon réaliste et dénué de tout objectif moralisateur. Le caractère cru, voir « trash », des propos tenus par l’avatar ado, facilite d’ailleurs l’adhésion des adolescents à qui l’on propose d’y jouer. La série CLASH BACK propose une immersion dans une situation virtuelle confrontant un(e) ado à un adulte référent jusqu’au risque de rupture, d’où son nom — clash , et back , parce qu’on peut revenir sur ses choix, les analyser, en comprendre les enjeux. L’épisode met en scène Chloé, une adolescente de 16 ans un peu borderline, qui tente d’obtenir de son père l’autorisation de se faire tatouer. Celui-ci n’y est a priori pas favorable. Le contexte, tel qu’il est présenté en introduction du jeu, s’y prête mal également. Le joueur incarne Chloé en choisissant les propos qu’elle tient face à son père, tandis que ce dernier réplique et réagit en fonction. La finalité du jeu n’est pas uniquement la réussite ou l’échec du challenge. Chaque partie débouche sur un profil du joueur établi à partir de ses choix, sous la forme d’un diagramme à 5 composantes (impulsivité, sincérité, adaptabilité, expression des émotions et compréhension de la situation). Il s’accompagne d’un bilan complet commenté par l’avatar Dr Pommereau, réplique par réplique, donnant accès à des rubriques détaillées sur les enjeux de l’adolescence et les souffrances propres à cet âge.


« Tattoo or not tattoo » est le premier épisode de la série CLASH BACK.

Comment l’utilise-t-on ? La partie se déroule idéalement en présence d'un professionnel référent pour observer les réactions du joueur, puis discuter avec lui du diagramme obtenu et de l’analyse réplique par réplique. La consigne de base consiste à recommander au joueur de suivre avec attention la cinématique d’introduction qui présente le contexte et l’objectif à atteindre. On peut utiliser le jeu en individuel ou en groupe, avec 3-4 participants. On peut aussi pimenter la consigne du jeu, par exemple en demandant au joueur de se montrer très franc ou au contraire très hypocrite, menteur ou violent, en cherchant la limite sans pour autant perdre la partie.

( Source info présentation de la 8 ème  Conférence Nationale de Santé Mercredi, 5 novembre 2014 au Centre de Conférences Kirchberg LUXEMBOURG – 4, place de l’Europe WORKSHOP 1 : CLASH BACK, un serious game innovant comme support relationnel par Dr Xavier POMMEREAU   http://www.slp.lu/wordpress/wp-content/uploads/2014/10/Flyer-8%C3%A8me-Conf%C3%A9rence-Nationale-de-Sant%C3%A9-WS-Pommereau.pdf




"À qui est-il destiné ?
On l'a créé en direction des professionnels, mais aussi à destination des parents qui sont de plus en plus démunis face à leurs enfants. Je vais d'ailleurs présenter Clash Back à la Maison de la parentalité de Saint-Médard-en-Jalles (33) prochainement.
Application pour PC et Mac à télécharger début novembre. Elle sera ensuite disponible sur tablette et smartphone. De 38 à 68 euros selon la version (individuelle ou plus) et environ 250 en version établissement. www.xavierpommereau.com
Source extrait info http://www.sudouest.fr/2014/10/27/l-adolescence-en-jeu-1716990-2780.php  



INFO PLUS SUR LE SUJET : CRISE - INSTITUT 2012 - Xavier Pommereau - Adolescents suicidaires et avatars: Intérêts et modalités de la médiation thérapeutique par les auto-représentations
http://fr.slideshare.net/CRISE_UQAM/crise-institut-2012-23119556

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire