samedi 27 septembre 2014

REGION PACA Le Conseil Général organise une cellule d’écoute et conseils pour la prévention du suicide

Le Conseil Général organise une cellule d’écoute et conseils pour la prévention du suicide
[ - Nice Premium ] • 15|09|2014 • http://www.nice-premium.com/actualite,42/le-conseil-general-organise-une-cellule-d-ecoute-et-conseils-pour-la-prevention-du-suicide,15058.html

Les résultats du Baromètre Santé de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) indiquent que près de 800 décès par suicide sont enregistrés dans la région PACA en moyenne chaque année.

Parallèlement le public des jeunes est également très concerné dans la tranche d’âge de 15 à 24 ans où les suicides sont à l’origine de 13 % des décès. Dans celle des 25-29 ans, cette proportion atteint presque 20 %*.

Sur le plan local, 150 adolescents sont accueillis chaque mois au Centre d’Accueil Psychiatrique du CHU de Nice pour une tentative de suicide.

Des résultats inquiétants qui légitiment l’organisation, pour la douzième année consécutive, d’une journée mondiale de prévention du suicide, et un effort particulier en direction des jeunes.

Dans le cadre du plan de santé mentale, le Conseil général est fortement engagé dans la prévention du suicide des jeunes

Conscient depuis longtemps du problème, le Département a missionné le carrefour santé jeune , structure de santé globale pour les jeunes de 12 à 25 ans, pour suivre avec une attention particulière le repérage du mal être, des troubles somatiques et de la souffrance psychique.

L’écoute des jeunes est toute aussi vitale : depuis la mise en place d’une cellule suicide pour les jeunes jusqu’à 16 ans, au sein de la Fondation Lenval, la file active est passée de 50 à 60 patients à 150 patients par an (suicidants ou menaces suicidaires) avec une diminution de 20 à 30 % de récidives.

Mais pour créer une véritable synergie sur cette question primordiale, le Département entend fédérer , à partir de ce mois de septembre, les dispositifs susceptibles d’intervenir dans la prévention et la prise en charge du mal être des jeunes.

Le partenariat avec Fil Santé Jeunes de l’Ecole des Parents et des Educateurs de l’Ile-de-France** présenté hier par le président du Conseil Général Eric Ciotti va être la plateforme d’écoute privilégiée pour les jeunes qui pourront ainsi être mieux orientés vers un service spécialisé d’écoute et prise en charge.

La convention entre le Conseil général et l’ecole des parents et des educateurs d’ile de france

L’écoute et la réponse offertes aux jeunes en difficulté et en mal-être sont donc primordiales. C’est dans ce cadre, comme il vient de l’être indiqué, qu’un partenariat avec le Fil Santé Jeunes est mis en place.


 L’école des parents et des éducateurs d’Ile de France et le Fil santé Jeunes

A cette fin, le Conseil général va œuvrer de concert avec l’école des parents et des éducateurs d’Ile de France (EPE), pilote en la matière.
L’EPE, est une association régie par la Loi de 1901 et reconnue d’utilité publique, en vertu d’une délégation du Ministère du Travail et des Affaires Sociales, à laquelle l’INPES (Institut national de prévention et d’éducation pour la santé) a notamment confié une mission à l’échelle nationale pour offrir une réponse téléphonique au problème du suicide des jeunes.

Sa fondatrice Marguerite Lebrun-Vérine écrivait en 1929 que l’association EPE avait pour but : « Toute activité destinée à répandre une meilleure connaissance de l’enfant et des réalités éducatives familiales parmi les parents et les éducateurs, et, d’une façon générale, à les aider à résoudre les difficultés de leur tâche, notamment par la confrontation de leurs expériences dans des cercles de parents ».
A noter que ce commentaire pourrait tout aussi bien s’appliquer à L’École des parents / Maison des enfants inaugurée le 24 avril 2010 à Nice, dont les buts sont plus spécifiques, mais la finalité identique.
L’EPE - IDF mène ses actions de prévention grâce à l’accueil, l’information, la guidance des familles , l’écoute et l’orientation des jeunes, la formation des professionnels, pour répondre aux besoins de son époque : les difficultés des jeunes et le désarroi des familles.
L’association Ecole des parents et des éducateurs Ile-de-France nourrit sa compétence notamment par le biais de sa plate forme de téléphonie sociale en direction des familles et des jeunes existant depuis 1995 avec la création de la ligne téléphonique Fil Santé Jeunes

 Les Missions de Fil Santé Jeunes :

Fil Santé Jeunes, avec l’aide du Département, va donc exercer au profit des jeunes azuréens, une double mission qui consiste à :

o proposer aux jeunes un service téléphonique anonyme et gratuit 7 jours sur 7 et de 9 heures à 23 heures, N° Vert 0800 235 236 (anciennement 32 24) ou depuis un portable, 0144933074, ainsi qu’un site Internet, où ils trouvent écoute, information et orientation dans les domaines de la santé physique, psychologique et sociale ;
être un « observatoire national »

Le suicide, quasiment deux fois plus meurtrier que les accidents de la route, en France comme en Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, constitue une priorité de santé publique. Certes, le nombre de suicides en France a diminué au cours des 20 dernières années, passant de 11.403 en 1990 à 10.524 en 2011 (derniers chiffres affichés par le ministère de la santé en juillet 2014) et le taux de décès par suicide est passé de 20,3 pour 100 000 habitants en 1990 à 16,2 en 2011. Cette baisse du nombre des suicides masque néanmoins un taux qui reste très élevé, notamment comparativement à d’autres pays européens.

*Le suicide reste, derrière les accidents de la circulation, la seconde cause de mortalité chez les moins de 20 ans : 15 % du total des décès.
La revue de formation médicale Le Concours médical, dans son numéro de janvier 2014, a dévoilé les premiers résultats d’une enquête épidémiologique nationale. A 15 ans, près de 21 % des filles et près de 9 % des garçons déclarent avoir déjà tenté de se suicider.
**Le « Fil Santé Jeunes », est un dispositif à destination des jeunes, géré par l’EPE, Actuellement, l’ensemble du dispositif exerce ses missions sous l’égide de l’Institut National de Prévention et d’Éducation pour la Santé et de la Direction Générale de la Cohésion Sociale.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire