lundi 22 septembre 2014

"Le suicide en Haute-Normandie" OR2S DONNEES REGIONALES

"Le suicide en Haute-Normandie" plaquette produite par l'OR2S
septembre 2014
https://www.dropbox.com/s/gbqz3p65t7luel1/Plaq%20Suicide%20HN.pdf?dl=0
En France hexagonale, le suicide est responsable d’un peu moins de 10 400 décès en moyenne annuelle sur la période 2008-2010
(7 650 chez les hommes et 2 727 chez les femmes), soit 1,9 % de l’ensemble des décès. Ces nombres sous-estiment cependant la réalité puisque le service du CépiDc de l’Inserm a évalué, en 2002, à 20 % la « sous-déclaration » des suicides 1 . Une enquête réalisée
plus récemment par le même service a cependant réévalué cette sous-estimation à 10 % (résultats non publiés)2.
Avec ce nombre de décès, la France hexagonale détient l’un des taux de suicide les plus élevés des pays européens. Ainsi, d’après Eurostat, elle se classe au neuvième rang des vingt-huit pays de l’Union européenne ayant la plus forte mortalité par suicide en 2009,
après des pays de l’Est (Lituanie, Hongrie, Lettonie, Slovénie, Estonie, Croatie), la Belgique et la Finlande. La France détient le sixième taux le plus important chez les femmes et le dixième chez les hommes. Par ailleurs, la diminution de la mortalité par suicide depuis 2000 a été moindre en France hexagonale que dans bon nombre de pays européens : dixième diminution la moins conséquente sur les vingt-cinq pays dont le taux était connu en 2000.
En Haute-Normandie, 366 décès par suicide (284 hommes et 82 femmes) ont été dénombrés en moyenne annuelle sur la période 2008-2010, ce qui situe la région au huitième rang des régions françaises présentant les plus fort taux de mortalité.
Les tentatives de suicide 3 ne sont pas toutes répertoriées par les systèmes de recueil de données. Ainsi, les tentatives vues en consultation de médecine générale ne sont pas dénombrées. Cependant, l’étude des données fournies auprès des établissements de
soins dans le cadre du programme de médicalisation des systèmes d’information (PMSI) 4 permet d’avoir une approche des séjours dont l’origine est une tentative de suicide. Ainsi, en 2011, 282 séjours sont dus chaque jour en France hexagonale à une tentative de
suicide. À l’inverse des décès, le ratio hommes-femmes se fait au détriment de ces dernières puisqu’elles représentent 62 % de ces séjours hospitaliers. En Haute-Normandie cette même année, 14 séjours en moyenne journalière ayant pour origine cette même
cause ont été dénombrés, dont 61 % concernaient des femmes.
La journée mondiale de prévention du suicide est organisée chaque année le 10 septembre. C’est à l’occasion de la 12e journée qu’est réalisé ce document qui a vocation à confronter certaines caractéristiques épidémiologiques autour des suicides en Haute-Normandie et à comparer la situation régionale tant aux données nationales qu’à celles des autres régions françaises. Il constitue un outil précieux d’aide à la priorisation des actions, tant envers les populations à cibler que pour les zonages à cibler.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire