jeudi 4 septembre 2014

L'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-Osha) publie une synthèse d'études sur le coût des risques psychosociaux.

Santé au travail : 1 euro investi dans la prévention, 13 euros de bénéfice. L'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-Osha) publie une synthèse d'études
L'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-Osha) publie une synthèse d'études sur le coût des risques psychosociaux.
L’Europe paie le prix du stress lié au travail, selon l’étude Calcul des coûts du stress lié au travail et les risques psychosociaux. Afin d’ouvrir le débat et susciter des actions de prévention, ce document évalue le coût du stress et des Risques psychosociaux (RPS), non seulement pour l'individu et l'entreprise mais aussi pour la société dans son ensemble. Et les résultats illustrent la nécessité d'agir : les dépressions ''professionnelles'' en Europe coûtent 617 milliards d'euros par an, soit quatre fois le budget de l’Union européenne (151 milliards en 2014). La facture inclut le présentéisme et l'absentéisme (272 milliards d'euros chaque année), la perte de productivité (242 milliards d'euros), les frais de santé (63 milliards d'euros) et les allocations pour inaptitudes (39 milliards d'euros).
La faute à la crise. « La vie professionnelle est affectée par l'accélération générale du rythme de vie contribuant à l'intensification du travail, la contrainte des délais, le multitâche, tente d’expliquer le rapport. En plus de ces changements structurels, la crise économique actuelle place une pression accrue sur les employeurs et les travailleurs pour qu’ils demeurent concurrentiels. »
Côté législation, les employeurs ont la responsabilité légale de réduire les risques pour la santé et la sécurité des travailleurs (directive 89/391 / CEE). « Néanmoins, de nombreuses entreprises croient à tort que la lutte contre les risques psychosociaux entraînera des coûts supplémentaires alors que, en fait, répondre à ces risques peut être encore plus coûteux pour les employeurs, les travailleurs et la société en général. » L'étude européenne tente ainsi de combattre ces préjugés en évaluant les conséquences positives des politiques de prévention. Elle estime qu’en investissant 1 euro dans la prévention et la sensibilisation, l’entreprise génère un bénéfice net de plus de 13 euros.
Source : Expoprotection
Publication : août 2014
Pour en savoir plus :
Télécharger le rapport de l'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail : Calculer les coûts du stress et des risques psychosociaux liés au travail (en anglais)
Visitez le site web de l'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail dédié aux risques psychosociaux: mieux prévenir pour mieux travailler


***

sur la question du suicide :

"Espagne »Selon le même rapport, le nombre de jours de congé de maladie temporaire causée par la maladie mentale attribuable à l'environnement de travail était de 2,78 millions en 2010, ce qui équivaut à un coût de € 170 960 000. De plus, il a-été calculé que de les 17 979 décès liés à des problèmes de santé mentale (y compris le suicide et l'automutilation) en Espagne en 2010, 312 pourrait être attribuée aux conditions de travail. Calcul des «années potentielles de vie perdues» a indiqué que le coût de la mortalité prématurée qui pourrait être attribué au travail variait entre € 63,9 et € 78,9 millions."

"Coût de la dépression
Sobocki et al. (2006) ont recueilli des données nationales et européennes de 28 pays européens afin d'estimer le coût global de la dépression en Europe.
En utilisant les données de prévalence sur une période d'un an, ils "ont trouvé qu'en 2004, le coût de la dépression en Europe à montait à € 118 Md. Cela équivaut à 1% du PIB de l'Europe. Les coûts directs représentaient 42 Md €, et se composent des frais de médicaments (9 Md €), Hospitalisation (10 Md €) et les soins ambulatoires (€ 22Md). La hausse des coûts indirects (76 Md €) se composait des coûts de morbidité - et liées à la mortalité. Hors d'Europe, Greenberg et ses collègues (2003) ont calculé que, en 2000 le coût de la dépression aux Etats-Unis etait de 83,1 milliards $ USCe chiffre constituédes coûts médicaux (26,1 Md €), les coûts de mortalité liés au suicide (5,4 Md €) et les coûts du travail (51,5 Md €)."



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire