lundi 29 septembre 2014

ILE DE LA REUNION L'association prévention suicide tire la sonnette d'alarme

L'association prévention suicide tire la sonnette d'alarme

28/09/2014 http://www.ipreunion.com/photo-du-jour/reportage/2014/09/28/l-association-prevention-suicide-tire-la-sonnette-d-alarme-la-reunion-face-a-une-recrudescence-de-suicides,27380.html

La Réunion face à une recrudescence de suicides

Ce jeudi 25 septembre 2014, 10 tentatives de suicide ont été comptabilisées à La Réunion. Un chiffre impressionnant, mais qui malheureusement n'est pas exceptionnel. "Chaque année, en cette période de l'année de septembre à décembre, les passages à l'acte augmentent", constate l'association prévention suicide. D'après l'APS, une dizaine de tentatives sont répertoriées quotidiennement à La Réunion, alors que tous les trois jours une personne meurt par suicide dans l'île. Afin d'arrêter cette hémorragie, l'association - qui propose une écoute téléphonique 24h/24 - conseille de développer des facteurs de protection et surtout d'ouvrir l'oeil.
Posté par IPR

C'est un jeudi noir qu'a connu La Réunion ce 25 septembre 2014. "En une journée, nous avons eu  connaissance de 10 tentatives de suicide sur notre île et un suicide, précédé d'un autre la veille. Chaque année, en cette période de l'année de septembre à décembre, les passages à l'acte augmentent",  note Danon Lutchmee Odayen, directrice de l'association prévention suicide.
Après 14 ans d'existence, l'APS constate qu'une dizaine de tentatives ont lieu chaque jour sur notre île, alors qu'une personne meurt par suicide tous les trois jours. Des statistiques qui sont impressionnantes, d'autant plus qu'elles sont sous-évaluées. "Ces chiffres ne tiennent pas compte des  actes non répertoriés. Mais nous pouvons dire qu'il y a des suicides considérés comme masqués tel un accident de la route ou une disparition", explique Danon Lutchmee Odayen.

Les jeunes sont d'ailleurs particulièrement concernés. D'après une enquête réalisée entre 2010 et 2014 par l'association, 25 % des 12-18 ans scolarisés à La Réunion confient avoir "déjà eu des idées noires et avoir tenté une tentatives de suicide", que ce soit par la scarification, le saut dans le vide, la consommation de comprimés ou de drogues...

"Ces chiffres ne peuvent nous laisser indifférents. Ces actes de tentatives de suicide ne sont pas non plus anodins", assure la directrice d'APS qui souhaite sensibiliser la population aux différentes causes du suicide : traumatisme, violence, trahison, frustration, perte de confiance... "Souvent la personne en crise suicidaire évoque ce cumul de facteurs de destruction de sa vie par les siens, ceux là mêmes qui devaient la protéger", ajoute-t-elle.

Malgré la présence de plusieurs structures dans l'île, les suicides connaissent une recrudescence à La Réunion. D'après l'association prévention suicide, il n'y a pas assez "de facteurs de protection" autour des personnes suicidaires. "Leur territoire de vie affective et intime est trop souvent violé sans qu'elles  puissent agir et réagir. Elles deviennent vulnérables, fragiles  et  se trouvent dans l'incapacité de pouvoir rebondir lors de confrontation avec les difficultés de la vie", souligne Danon Lutchmee Odayen.

"L'acte de suicide n'est pas une fatalité comme on pourrait le croire mais bel et bien un acte de désespoir total, engendré pas seulement par une forme de maladie mentale mais par les formes d'organisation sociale qui défont les liens sociaux", analyse la directrice de l'association qui propose une écoute téléphonique 24h/24 au 0 800 62 01 62 ou au 0262 35 69 38. Mais selon la responsable de l'APS, des tentatives pourraient être évitées si les Réunionnais observent les bons réflexes.

"Soyons des sentinelles pour notre entourage. Observons les signes que les personnes nous montrent", conseille-t-elle. Un changement d'humeur brusque, une prise importante de médicaments, un isolement, une tension anormale... Ces signes doivent alerter l'entourage d'une personne. "C'est en parlant avec elle que nous pouvons l'aider à ne pas commettre l'irréparable. Nous pensons que le suicide est l'affaire de nous tous", assure Danon Lutchmee Odayen, qui ne veut pas revivre de jeudi noir.

www.ipreunion.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire