vendredi 5 septembre 2014

CLERMONT FERRAND MANIFESTATION JOURNEE MONDIALE

Auvergne > Puy-de-Dôme > Clermont-Ferrand 05/09/14 sur http://www.lamontagne.fr/a
Le collectif interassociatif pour la prévention du suicide se mobilise, le 10 septembre, à Clermont

L’objectif de la journée pour le collectif 63 : faire comprendre que la solution passe par la parole.? -

À l’occasion de la Journée mondiale du suicide, les membres du collectif interassociatif 63 pour la prévention du suicide organisent une après-midi de sensibilisation.

Le Puy-de-Dôme n'est en rien épargné par le phénomène, bien au contraire. Avec un taux moyen de 19,4 suicides pour 100.000 habitants en 2011, le département reste bien au-dessus de la moyenne nationale (*). De mauvais chiffres que Claude Bouchard, coordinateur du collectif interassociatif 63 pour la prévention du suicide combat au quotidien.

Comment va se dérouler cette journée ? En début d'après-midi nous allons interpeller les passants, place de Jaude, sur la question du suicide. Le message que nous voulons faire passer est double. Tout d'abord, il s'agit de porter à leur connaissance l'importance de parler lorsque l'on est en situation de mal-être, quel qu'il soit. L'autre idée-clé, c'est que nous pouvons tous être acteurs de prévention. Ensuite, il y aura un lâcher de ballons auxquels seront accrochés des messages écrits par les passants ainsi que par des personnalités à l'intention de personnes en détresse. Ces mots seront également diffusés sur écran géant.

La nouveauté, cette année, est justement le soutien des personnalités locales ? Pourquoi ce choix ? Nous avons décidé de faire rédiger des messages à 30 personnalités issues du milieu médical, politique, sportif, etc. Elles n'ont pas été difficiles à convaincre. De cette manière, nous voulons montrer que le suicide est l'affaire de tous. Ces personnalités ont des responsabilités et se doivent de porter le message dans les milieux auxquels ils appartiennent.


Face au suicide, peut-on distinguer des populations à risque ? En Auvergne, le suicide est plus rural qu'urbain. On parle souvent du suicide des agriculteurs isolés dans un milieu, où, par habitude, on parle peu. Il y a aussi le suicide des personnes âgées qu'on évoque un peu moins. Mais le taux le plus élevé se trouve chez les 30-45 ans. Dans cette tranche d'âge, c'est la première cause de mortalité devant les accidents de voitures.

Qu'est ce qui peut pousser certaines personnes à passer à l'acte ? Bien souvent l'origine d'un suicide est multifactorielle. L'élément déclencheur réside, la plupart du temps, dans une souffrance, un mal-être. Cet aspect est très visible chez les jeunes. Ils parlent rarement d'une intention de mourir mais plutôt de quitter une souffrance. Il est donc primordial de parler avec eux, de leur redonner de l'importance. À partir de là, on peut commencer à travailler.

(*) Selon l'Inserm, en 2011, le taux moyen en France était de 16,4 suicides pour 100.000 habitants. Il était de 19,4 en Auvergne.

Pratique. Collectif interassociatif du Puy-de-Dôme pour la prévention du suicide. Renseignements au 04.73.35.53.60 ou auprès de Claude Bouchard au 06.68.11.23.53

Simon Rigal
locale@centrefrance.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire