jeudi 31 juillet 2014

PARUTION : L’évaluation du potentiel suicidaire chez les enfants de moins de 14 ans : modélisation intégrée dans Neuropsychiatrie de l'Enfance et de l'Adolescence,

L’évaluation du potentiel suicidaire chez les enfants de moins de 14 ans : modélisation intégrée dans Neuropsychiatrie de l'Enfance et de l'Adolescence,
J. Vandevoorde,
Laboratoire IPSé, université Paris-Ouest – Nanterre, 200, avenue de la République, 92000 Nanterre, France - je.vandevoorde@free.fr

Available online 30 July 2014

In Press, Corrected Proof

Mise au point

Résumé

L’évaluation du potentiel suicidaire chez l’enfant de moins de 14 ans est un exercice clinique difficile et à haut risque. Elle se fonde sur une méthode d’investigation clinique active et maximaliste balayant quatre niveaux de recherche : les facteurs de risque : les facteurs environnementaux, sociaux, familiaux, biologiques, historiques et conjoncturels ; la présence d’une pathologie psychiatrique ; le relevé des principales caractéristiques du fonctionnement psychologique : l’état de conscience, la conceptualisation de soi, la vie fantasmatique, l’activité cognitive, l’état émotionnel, les aspects relationnels, les processus de l’action, les mécanismes de contrôle, les altérations kinesthésiques, le comportement général, les conduites instinctuelles, la motricité et la négociation psychologique d’une pathologie somatique. Enfin, le processus suicidaire en lui-même nécessite une estimation séparée intégrant les comportements préparatoires, les antécédents suicidaires, la présence de scénarios et d’idées suicidaires, l’activité cognitive suicidaire, les phénomènes de mise en état, les facteurs de protection, les motifs suicidaires, et l’état mental post-tentative de suicide. Le potentiel suicidaire ne prédit pas l’occurrence d’un geste effectif et doit être utilisé avec prudence.
http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0222961714001135

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire