mardi 24 juin 2014

RECHERCHE SUEDE Enfance et comportement suicidaire

BE Suède 45 >> 23/06/2014
Sciences humaines et sociales
Enfance et comportement suicidaire
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/76260.htm

L'expérience de la solitude pendant l'enfance serait l'un des facteurs de risque accru du comportement suicidaire à l'âge adulte. Dans sa thèse présentée à l'Université de Stockholm, le sociologue Yerko Rojas analyse les facteurs infantiles qui influeraient sur le suicide lors du passage à la vie adulte.

En Suède, plus de 10.000 personnes commettent une tentative de suicide chaque année, quelle qu'en soit l'issue ; le suicide ou sa simple tentative sont l'une des principales causes de décès chez les adolescents et les jeunes adultes suédois. A l'aide de théories socio-épidémiologiques liées à l'enfance, le travail de recherche de Yerko Rojas vise à établir des facteurs de risque en lien avec le comportement suicidaire à partir de l'adolescence. Pour ce faire, les données proviennent essentiellement de la Stockholm Birth Cohort Study (SBC) ainsi que d'une population de 15 117 sujets.

Méthodologiquement, les recherches reposent sur quatre études qui permettraient ainsi de rendre compte de la diversité des facteurs amenant à un comportement suicidaire à l'âge adulte. La première étude est consacrée aux garçons nés en 1953. L'analyse des données provient de différents registres et des résultats d'une enquête menée alors qu'ils étaient âgés de 12-13 ans. Le deuxième volet observe les mêmes garçons, mais l'étude comprend également les simples tentatives de suicide, le comportement des jeunes étant analysé en l'entrecroisant avec la violence interpersonnelle. La troisième partie se concentre sur la tendance au suicide des femmes au sein de la SBC et montre que les filles ont un risque plus élevé d'adopter un comportement suicidaire que les autres adolescents ou les jeunes adultes mâles. Cependant, cette tendance se vérifie particulièrement pour les filles ayant grandi avec un niveau élevé de pression parentale vis-à-vis de leur réussite scolaire. En ce qui concerne les garçons, seule une faible performance scolaire a été établie comme suicidogène, quelles que soient les ambitions parentales. Enfin, la quatrième et dernière étude analyse le comportement et la santé des enfants en âge scolaire en exploitant des données internationales.

Les recherches menées montrent notamment que les garçons en marge du milieu scolaire, ceux issus de familles ayant perçu des minima sociaux au moins une fois pendant leur enfance, ainsi que ceux ayant indiqué avoir été confrontés à la solitude, sont plus à même de commettre un acte suicidaire dans leur vie adulte que les autres garçons. Selon l'étude, le risque de suicide serait environ trois fois plus élevé chez les garçons solitaires entre 12 et 13 ans que chez les enfants ayant des liens sociaux avec d'autres enfants ou des adultes. De plus, les recherches se sont également penchées sur le lien entre la tentative de suicide et la violence à l'égard des tiers. En effet, la comparaison des comportements des garçons à tendance suicidaire avec ceux d'autres garçons de leur âge a montré une corrélation entre les comportements suicidaires et la propension à la violence. Enfin, la majorité des actes suicidaires seraient commis par des femmes, et l'augmentation du nombre de tentatives de suicide depuis le début des années 1990 a, par conséquent, été particulièrement importante pour les filles et les jeunes femmes adultes.

Pour en savoir plus, contacts :
Yerko Rojas, Sotckholms universitet - yerko.rojas@sofi.su.se

Sources :
- ROJAS, Yerko, Childhood Social Exclusion and Suicidal Behavior in Adolescence and Young Adulthood, Stockholms universitet, 2014, http://urn.kb.se/resolve?urn=urn:nbn:se:su:diva-101508
- "Sjalvmordsbeteende kan kopplas till faktorer i barndomen", Pressemeddelande, 24 maj 2014, http://redirectix.bulletins-electroniques.com/KFwp9


Rédacteurs :

Anne Capitrel - anne.capitrel@diplomatie.gouv.fr - sciences@ambafrance-se.org

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire