jeudi 26 juin 2014

ARTICLE EN LIGNE Problématique suicidaire en agriculture : une difficile évaluation

Problématique suicidaire en agriculture : une difficile évaluation

Philippe Spoljar  Université de Picardie Jules-Verne (Amiens), Centre d’Histoire des Sociétés, des Sciences et des Conflits (EA 4289) philippe.spoljar[at]u-picardie.fr (remplacer [at] par @)
Perspectives interdisciplinaires sur le travail et la santé 16-3 (2014)

Résumés

Cet article présente un bref état des lieux des évaluations existant actuellement sur le suicide en lien avec le travail chez les professionnels de l’agriculture en France. Sont ensuite examinées les difficultés posées par la caractérisation épidémiologique dans la perspective des démarches de prévention du risque suicidaire : différentes séries de « facteurs de risques » sont avancées par les études portant sur le travail agricole, soutenues par l’idée déterminismes causaux, sans une suffisante considération des déterminismes causaux qui peuvent être impliqués. On constate que ces enquêtes, indispensables, demeurent incomplètes, trop statiques et parfois contradictoires, et gagneraient à être complétées par des analyses plus circonstanciées en matière de processus de fragilisation et de déliaison.

Plan

Introduction
1. Rappel historique et état des lieux
1.1. Premières approches
1.2. Les enquêtes en santé au travail
1.2.1 Le programme Cosmop
1.2.2 L’enquête InVS/MSA 2013 (« Surveillance de la mortalité par suicide des agriculteurs exploitants »)
1.3. Le suicide en santé publique
2. Difficultés de l’évaluation
2.1. Les motifs de sous-évaluation
2.2. La caractérisation du suicide
2.3. Les attributions causales
3. Perspectives dynamiques
3.1. Les « facteurs de fragilisation »
3.2. Les processus de déliaison
4. Conclusion

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire